Incontinence urinaire : le regard du physiothérapeute

Interview d'Alain Bourcier, physiothérapeute, Paris. Co-auteur de Les dialogues du périnée (Editions Odile Jacob)

Réagir

Vos réactions (2)

  • Félicitations

    Le 07 janvier 2019


    Très bon ton message sur l’incontinence, je dirais même excellent!

    Lucile, Kinée, à la retraite, du service du Pr B.JACQUETIN.

  • Question sur la prise en charge

    Le 29 janvier 2019

    Merci à Monsieur Bourceur pour cet exposé clair.
    Une remarque concernant la prise chargé par les caisse. Il me semble que le remboursement est soumis à la LPP 1189270 parue au JO le 06 09 2009 et dit :
    « Code LPP : 1189270
    Désignation : URO-GENITAL, ELECTROSTIMULATEUR NEUROMUSCULAIRE, ACHAT

    Dispositifs médicaux, matériels et produits pour le traitement de pathologies spécifiques. Dispositifs médicaux pour le traitement de l'incontinence et pour l'appareil uro-génital. Electrostimulateur neuromusculaire. Achat de l'appareil pour autotraitement à domicile de l'incontinence sphinctérienne. La prise en charge est assurée :
    - après réalisation d'un bilan urodynamique avec trace (cystomanométrie et sphincterométrie au minimum) effectué par un centre reconnu compétent ;
    - et après période probatoire de six à huit semaines avec contrôle post-thérapeutique réalisé à l'issue de cette période dans le même centre attestant l'efficacité du traitement. La prise en charge de l'autotraitement à domicile n'est pas cumulable sur une même période, avec la prise en charge du même traitement en centre, ni avec celle de toute autre technique de rééducation périnéale. En cas de reprise du traitement par le centre lui-même, la prise en charge à domicile de l'appareil est suspendue. »
    Ou cela avt il évolué?

    MN Babel


Réagir à cet article