La médecine en bonne intelligence artificielle ?

Interview du Pr Serge Uzan, conseiller spécial auprès du président de Sorbonne Université, directeur de l'institut universitaire de cancérologie, co-auteur du livre blanc de l'Ordre des médecins "médecins et patients dans le monde des data, des algorithmes et de l’intelligence artificielle"


Chapitres


Les hypothétiques répercussions médicales de l’avènement de l’intelligence artificielle alimentent régulièrement les débats entre ceux qui y voient un miroir aux alouettes,  ceux qui prétendent qu’elle permettra « la mort de la mort » ou encore ceux qui la jugent annonciatrice d’un avenir terrifiant. 

Pour éclaircir cette ténébreuse affaire,  le Dr Jacques Lucas et le Pr Serge Uzan, tous deux conseillers nationaux du Conseil de l’Ordre des Médecins ont rédigé un livre blanc baptisé « médecins et patients dans le monde des data, des algorithmes et de l’intelligence artificielle ».

Le JIM, qui en perdait lui aussi son latin, s’est adressé, ex abrupto, à Serge Uzan qui en plus d’être professeur de gynécologie et d’obstétrique spécialisé en cancérologie a été doyen, durant quinze ans, de l’université Pierre et Marie Curie et est aujourd’hui le conseiller spécial du président de Sorbonne Université.

Réagir

Vos réactions (4)

  • Un tas de pierre n'est pas une maison: IA et bourrage de crâne

    Le 07 avril 2018

    Les propos du Pr Uzan sont marqués au fer d'une ignorance basique sur ce qu'est, en réalité, la "bêtise intrinsèque" d'un ordinateur.

    Un ordinateur n'est qu'une machine à calculer, réalisant, et rien d'autre, que les 4 opérations élémentaires, les opérations de logique booléenne (et un ordinateur ne fait rien d'autre) résultant de l'utilisation de ces 4 opérations.

    Ces calculs ne peuvent être effectués que sur des valeurs numériques: la continuité des nombres, si indispensable dans la théorisation fine du monde réel (en particulier mais pas seulement en physique, chimie, physiologie etc..) est inaccessible, par nature, à un ordinateur.

    La "logique floue", mise en avant par des zélateurs de l'IA se ramène à rien d'autre que des statistiques bayesiennes, et toute opération de logique "floue" se ramène à des éléments de logique booléenne de base.

    Les réseaux "neuronaux" ne sont rien d'autre que des dispositifs d'ingénieur permettant de "pondérer" les données par l'arrivée de nouvelles statistiques descriptives, selon un processus bayesien: c'est ainsi et pas autrement que ces machines, soit disant, "apprennent"...

    L'"intelligence artificielle" est incapable d'inventer les maths les plus simples
    ex: démontrer que le nombre 1/3 n'a pas de valeur chiffrée exacte (en base 10 ordinaire); cette démonstration par récurrence prend moins d'une minute à un matheux débutant.
    La "machine" ne fera qu'accumuler des opérations "algorithmiques" à l'infini, sans pouvoir évidemment démontrer quoi que ce soit.

    Un petit problème auquel aucun zélateur de l'IA n'a su me répondre (je ne parle pas des vrais scientifiques qui travaillent sur l'IA) : placez votre robot dans notre monde physique, quelle géométrie va t-il construire? (les humains et les animaux terrestres ont phylogénétiquement et/ou construisent d'instinct une géométrie euclidienne, pas lobatchewskienne, ni sphérique).

    Réunir une masse de données et prétendre en tirer des causalités réelles?

    Poincaré disait: "il faut des faits pour faire une science comme il faut des pierres pour faire une maison, mais une science n'est pas plus un tas de fait qu'une maison n'est un tas de pierres"

    l'IA (que j'ai pu expérimenter dans le passé sous forme d'une dénomination plus modeste de "systèmes experts") est un bourrage de crâne, à visée marchande, médiatique, et à coup sûr totalitaire.

    Dr Yves Darlas

  • Au Dr Darlas

    Le 08 avril 2018

    Très bon.
    Merci.

    JP Mallié.

  • Comment construire une authentique machine à apprendre avec des boites d'allumettes

    Le 12 avril 2018

    http://cs.williams.edu/~freund/cs136-073/GardnerHexapawn.pdf

    Merci à J-P Mallié; on se sent moins seul..

    Dr YD

Voir toutes les réactions (4)

Réagir à cet article