L’autisme : une affaire trop sérieuse pour la confier uniquement aux professionnels ?

Interview de M'hammed Sajidi, président et fondateur de l'association Vaincre l'autisme. Mai 2017

Longtemps méconnu et confondu avec les « psychoses infantiles », l’autisme a acquis ces dernières années une visibilité grandissante, grâce notamment à la lutte acharnée des associations. Ces dernières sont également parvenues à éveiller la conscience des pouvoirs publics qui  ont mis en place plusieurs « plan autisme » dont le troisième vient de s’achever.

Alors que Sophie Cluzel, fraîchement nommé secrétaire d’état chargée des personnes handicapées, a annoncé la semaine passée sa volonté de mettre sur pied un nouveau plan autisme avant la fin de l’année, le JIM  s’est entretenu avec M’hammed Sajidi, fondateur et président de l’association Vaincre l’autisme, afin de comprendre les attentes des patients et de leurs familles.

M’hammed Sajidi s’est fait l’un des porte-voix les plus écoutés des personnes concernées et il appelle, en particulier, à une « désinstitutionalisation » de cette pathologie qu’il refuse de voir catégoriser comme un handicap. Pour lui c’est une prise en charge basée sur l’éducation (et notamment sur la « méthode » ABA) qui permettra de sortir de l’impasse les enfants et les adultes atteints…

Réagir

Vos réactions (5)

  • Packing/Aba

    Le 02 juin 2017

    ABA, les gens condamnent car il ne connaissent pas, ah oui, et pour le packing alors ?
    Tout ça pourrait prêter à rire, s'il n'y avait pas derrière des souffrances.

    Dr François Rousset de Pina

  • Mais où sont les neiges d'antan ?

    Le 02 juin 2017

    On ne peut qu'être globalement d'accord avec des propositions assez modérées pour un 4°plan autisme. Comme M. Sajidi s'est apaisé ! Mais où sont les invectives d'antan ? L'expérience des réalités de la gestion peut être ?
    Desinstitutionnaliser, certes, mais il faut, autour des autistes (1 à 2 % d'une classe d'age) bien des concours, et croire qu'on peut se passer d'une structuration de ces concours est illusoire. Sans doute pas les institutions segregatives de naguère, mais sans doute d'autres.
    Mais si packing et ABA sont sur un bateau, qui pousse-t-on à l'eau, et quel est l'âge du capitaine ?

    Dr Gilles Bouquerel

  • Autisme et prise en charge éducative

    Le 02 juin 2017

    Faut-il rappeler que les TSA sont associés à des troubles psychiatriques sévères dans 70 % des cas (DSM V) et donc que se passer des autres approches qu'educatives laissera sur le carreau la majorité des enfants et surtout des adultes autistes : l'affaire est trop sérieuse pour la laisser entre les mains d'une seule catégorie d'association parentale !

    Dr Ph.Gabbai

Voir toutes les réactions (5)

Réagir à cet article