Malaise infirmier : à la ville comme à l'hôpital

Interview de Catherine Kirnidis, présidente du SNIIL (Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux)

A la fin du mois d'août dernier, nous interrogions Nathalie Depoire, présidente de la Coordination nationale infirmière sur le malaise des infirmiers hospitaliers.

Mais alors que l’attirance des infirmiers pour l’exercice libéral va grandissant, il apparaît que celui-ci est aussi en crise, notamment en raison de contraintes administratives de plus en plus prégnantes et d’entraves dans la pratique quotidienne (nomenclature inadaptée, restrictions dans l’utilisation de leur automobile…).

Pour prendre le pouls de la profession le JIM s’est adressé à Catherine Kirnidis, infirmière libérale à Avignon et présidente du SNIIL (Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux).

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article