Officines vs grandes surfaces : un combat de santé publique ?

Interview de Laurent Filoche, président de Pharmacorp et de l'UDGPO (Union des groupements de pharmaciens d'Officine)

Depuis plusieurs années, les grandes surfaces et en particulier les centres Leclerc combattent le monopole officinal et prétendent qu’il n’y a pas de justification valable pour que les médicaments sans ordonnance ne soient pas vendus dans leurs centres.

Face à eux, les représentants des officinaux se dressent et mettent en avant des impératifs de santé publique.  

A la pointe de ce combat, on trouve l’UDGPO (Union des groupements des pharmaciens d’officine) qui a engagé plusieurs procédures contre les centres Leclerc. Pour faire le point sur cette lutte et en déterminer les ressorts, le JIM a interrogé le président de ce syndicat, Laurent Filoche.

Le JIM ouvre, bien sûr, ses colonnes aux centres Leclerc s’ils souhaitent répondre à Laurent Filoche.

Réagir

Vos réactions (1)

  • Leclerades

    Le 03 novembre 2018

    Eternelles Leclerades: déjà pour les pharmaciens chargés de la PARA, le pharmacien, comme les autres cadres, doit passer par tous les rayons, poisson, spiritueux... Il est donc rarement au contrôle du rayon PARA. Chacun son métier: le médicament n'est pas une denrée. MEL est un marchand de denrées banales, une grenouille qui se voudrait grosse comme un bœuf.

    Guy Barral

Réagir à cet article