Tabagisme : quel sevrage pour quel patient ?

Interview du Dr Patrick Dupont, responsable de l'unité de coordination de tabacologie, Hôpital Paul Brousse, Villejuif


Chapitres


Tous les arrêts du tabac ne se ressemblent pas. Arrêter de fumer à 16 ans n’est pas équivalent qu’après 40 années de tabagisme. Se débarrasser de cette addiction après la découverte d’une maladie grave n’est pas la même chose que de la quitter à l’annonce d’une grossesse…

Aussi, chaque patient doit bénéficier d’une prise en charge « personnalisée », adaptée à sa situation et à son état de santé pour avoir les meilleures chances de réussir.

Ceci est rendu possible par les multiples thérapeutiques disponibles.

Pour le praticien, une question s’impose : quel sevrage pour quel patient ? Pour vous aider à y répondre, le JIM l’a posée à un pionnier de la tabacologie française, le Dr Patrick Dupont, responsable de l’unité de coordination de tabacologie de l’hôpital Paul Brousse à Villejuif.

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article