Une « nouvelle » thérapeutique : l’activité physique !

Interview du Dr Marc Rozenblat, médecin du sport, Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne), président du Syndicat national des médecins du sport santé

Depuis la loi de santé de 2016, les médecins traitants sont autorisés et invités à prescrire une activité physique thérapeutique aux patients relevant du système ALD (affection longue durée).

Cependant, au début de l’année, un rapport du député Belkhir Belhaddad a regretté que le dispositif s’apparente à « usine à gaz » peu efficiente.

Pour comprendre l’intérêt du sport sur ordonnance et évoquer les moyens de le développer, le JIM a donné la parole au Dr Marc Rozenblat, président du syndicat des médecins du sport,  qui accompagne, depuis 30 ans, les sportifs olympiques français.

Réagir

Vos réactions (1)

  • Un biais évident

    Le 09 juillet 2018

    Il y a plusieurs études rétrospectives qui concluent (à tort à mon avis car je ne pense pas que cela soit démontré correctement) à une augmentation de la survie dans certaines pathologies. Mais le biais évident est que, et Mr de la Palice vous l'aurait dit, ceux qui pratiquent une activité physique régulière ont une conscience plus importante de leur santé, et seront donc, en moyenne, en meilleure forme physique, plus éduqués, de milieu social moins défavorisé, plus compliant dans le suivi de leur traitement ... et donc, les résultats seront meilleurs.

    Dr Claude Krzisch

Réagir à cet article