Dormir en décubitus latéral gauche pour faire refluer le RGO !

Le pyrosis est caractérisé par une sensation de brûlure remontant derrière le sternum au départ de l'estomac et des régurgitations acides et/ou alimentaires. Il traduit un reflux gastro-œsophagien (RGO) dû à une défaillance de la barrière anti-reflux et survient généralement après un repas ou en position allongée ou penchée chez 10 % de la population.

Le but de cette étude était d'examiner l'effet des positions de sommeil spontanées sur la survenue d’un RGO chez l’adulte. Chez 57 patients adressés pour une impédancemétrie et pH-métrie ambulatoire, les mesures ont été faites dans diverses positions de décubitus (dorsale, latérale droite et gauche). La position latérale gauche a été associée à un temps d'exposition à l'acide significativement plus court que les positions latérale droite ou en décubitus dorsal (P = 0,022). Le temps médian de clairance acide œsophagienne était respectivement de 35 s en position latérale gauche contre 76 s et 90 s en décubitus dorsal (P = 0,030) et en position latérale droite (P = 0,002), autrement dit une diminution de l’exposition acide d’un facteur 2 à 3 en décubitus latéral gauche par rapport aux autres positions.

Mieux se coucher et moins dîner

Ainsi, la position de sommeil affecte donc clairement le reflux œsophagien et l'exposition aux acides qui en résulte. Il est habituellement conseillé aux patients la surélévation de la tête du lit avec des cales d’au moins 15 cm. Mais le positionnement du corps en décubitus latéral gauche serait encore plus avantageux. L’explication demeure essentiellement anatomique avec la stagnation du lac muqueux dans la grosse tubérosité alors que la position droite ou le décubitus dorsal favorisent le reflux au travers de l’orifice du hiatus œsophagien. Le RGO survient à cause d’un dysfonctionnement de la partie inférieure de l’œsophage, au niveau du muscle du diaphragme et du sphincter inférieur de l’œsophage. Le reflux acide est également favorisé par l’obésité (Indice de Masse Corporelle ≥ 30 kg/m2), la surcharge pondérale au niveau abdominal et la présence d’une hernie hiatale par glissement. Il faut donc également penser à faire maigrir les personnes souffrant d’un pyrosis nocturne sans leur imposer un régime trop strict mais évitant tabac, café, chocolat, alcool et agrumes. Par ailleurs. Toute transposition de ces résultats aux nourrissons n’est pas souhaitable, car le RGO est multifactoriel à cet âge-là.

En conclusion, la position en décubitus latéral gauche est associée à un temps d'exposition nocturne à l'acide de l’œsophage significativement plus court et à une clairance acide œsophagienne plus rapide par rapport aux positions en décubitus dorsal et droit. Cette position de sommeil est optimale pour minimiser le reflux gastro-œsophagien et mérite d’être intégrée aux conseils prodigués aux patients porteurs d’un RGO, si souvent sur-traités par les IPP au long cours.

Dr Sylvain Beorchia

Référence
Schuitenmaker JM, van Dijk M, Oude RAB et coll. : Associations Between Sleep Position and Nocturnal Gastroesophageal Reflux: A Study Using Concurrent Monitoring of Sleep Position and Esophageal pH and Impedance. Am. J. Gastroenterol., 2021 ; publication avancée en ligne le 20 décembre. doi: 10.14309/ajg.0000000000001588

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (7)

  • Expérience personnelle

    Le 20 janvier 2022

    Atteint de cette pathologie, j'ai spontanément adapté cette position, cette étude m'en confirme le bien fondé...

    Dr M.

  • Expérience personnelle inverse

    Le 20 janvier 2022

    Plutôt étonnant! Ayant moi-même ce problème, je peux témoigner que cette position en décubitus latéral gauche est non seulement inefficace mais favorise les brûlures, à l'inverse du décubitus latéral droit. Mais rien ne vaut la franche surélévation.
    Mais je ne suis pas obèse. C'est peut-être la raison de ma particularité...

    Dr J-F P.

  • Depuis la nuit des temps

    Le 20 janvier 2022

    Bien que psychiatre, je suis sidéré par cette étude qui parvient à une conclusion connue peut-être depuis la nuit des temps.

    Dr Antoine Hibon

Voir toutes les réactions (7)

Réagir à cet article