Qui dit qu’il va « falloir imposer la contrainte » pour lutter contre les déserts médicaux ?

Paris, le samedi 8 avril 2017 – Il agace autant qu’il séduit. Son appétence pour les médias ne fait que renforcer cette ambivalence grandement partagée. Et ses dernières interventions télévisées pourraient confirmer cette impression. Auteur d’un nouveau livre, L’Instinct de vie (Le Cherche-Midi) où il raconte sa reconstruction psychologique après l’attentat de Charlie Hebdo qui a coûté la vie à plusieurs de ses plus proches amis, le docteur Patrick Pelloux fait la tournée des plateaux de télévision.

Celui qui s’est fait connaître pour sa dénonciation de l’absence de réponse adaptée aux milliers de personnes qui se pressaient dans les hôpitaux lors de la canicule de 2003 est depuis régulièrement interrogé sur l’organisation des soins. Campagne présidentielle oblige, Patrick Pelloux est plus que jamais été invité à s’exprimer sur les différentes propositions des candidats. Certains de ses commentaires auront sans doute glacé quelques étudiants en médecine et jeunes médecins, lorsque l’urgentiste a considéré que face aux problèmes de répartition des praticiens sur le territoire : « Il va falloir imposer la contrainte » a-t-il martelé invité de RMC. « On peut pas dire aux gens, l'Etat paie des études [médicales] de plus en plus longues et l'organisation du système de santé, advienne que pourra* » a-t-il encore ajouté. Il considère par ailleurs que l’accent doit être mis sur les centres de santé et les consultations avancées assurées par exemple par l’hôpital. Des positions qui le rapproche plutôt de celles défendues par le candidat socialiste Benoît Hamon, même si l’urgentiste va plus loin que ce dernier en ce qui concerne l’adoption de mesures coercitives à l’installation.

* Cet argument souvent avancé au sujet des médecins dont les études sont payés par l'état ne pourrait-il pas être opposé à tous pour imposer un lieu d'exercice, quelle que soit leur profession, puisque toutes les études primaires, secondaires et universitaires sont financées par l'état dans notre pays ?

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (9)

  • Urgence !

    Le 08 avril 2017

    Oui, et du reste, il faudrait sans doute commencer par éloigner le docteur Patrick Pelloux des plateaux de télévision parisiens pour désengorger les urgences à l'hôpital !

    Dr Michel de Guibert

  • Limiter au moins l'installation dans les zones bien pourvues?

    Le 08 avril 2017

    Ne pourrait on au moins limiter les installations dans les zones bien pourvues en médecins. C 'est à dire ne pouvoir s'installer que si l'on remplace un médecin qui part à la retraite.
    M. Besson

  • J'approuve

    Le 10 avril 2017

    J'approuve le Dr Michel de Guibert.
    ML Sari

Voir toutes les réactions (9)

Réagir à cet article