L’ANSM recense 103 cas de lymphome associés au port d’implants mammaires

Quatre ans après l’interdiction en 2019 par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) des implants mammaires dit « macrotexturés » recouverts de polyuréthane, l’agence recense 103 cas de lymphome anaplasique à grande cellule (LAGC-AIM) associés au port de ce type d’implants. En revanche, l’ANSM indique qu’il n’existe aucun éléments indiquant un surrisque d’apparition de LAGC-AIM avec les implants actuellement sur le marché.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article