Du nouveau dans le traitement du tétanos : les bénéfices de la voie intrathécale

Le tétanos reste un problème majeur de santé publique. Environ 1 million de cas surviennent dans le monde chaque année avec une mortalité de 6 à 60%. Le traitement du tétanos par des immunoglobulines spécifiques fait encore l'objet de controverses, en particulier en ce qui concerne les doses et le mode d'administration. Les résultats d'une méta-analyse publiée en 1991, sur l'administration intrathécale des immunoglobulines, étaient peu probants.

Dans cette nouvelle étude comparative et randomisée, 120 patients atteints du tétanos ont été traités par immunoglobulines antitétaniques administrées, soit par voie intrathécale et intramusculaire (IM) (n=58, groupe traitement), soit par voie IM seule (n=62, groupe contrôle).

L'évolution clinique des patients du groupe intrathécal est significativement plus favorable que celle du groupe contrôle (p=0,005). Dix jours après l'admission, la majorité des patients traités par voie intrathécale présentaient un tétanos de grade I ou II alors que la majorité des patients du groupe traités par voie IM, un tétanos de grade III ou IV.

La durée des spasmes dans le groupe intrathécal est plus courte (p=0,0001) ainsi que la durée d'hospitalisation (p=0,03). Les taux de complications sont également plus faibles, en particulier les complications respiratoires, mais la différence n'est pas significative (p=0,071 et 0,073). De plus, les patients traités en intrathécal ont moins souvent besoin d'une assistance respiratoire, et lorsque celle-ci est nécessaire, sa durée est significativement plus courte (p=0,01). Le nombre de décès est également moins important dans le groupe traité en intrathécal même si la différence n'est pas statistiquement significative (4 décès versus 10, p=0,19).

Tous ces résultats sont en faveur du traitement intrathécal. Les différences sont toutes statistiquement significatives sauf pour les complications et la mortalité qui tendent cependant vers la sigificativité. Selon les auteurs, cette absence de significativité serait liée à l'effectif trop faible.

Au total, le traitement du tétanos par immunoglobulines antitétaniques par voie intrathécale associé à la voie IM diminue la durée d'évolution de la maladie et sa gravité en comparaison du traitement par voie IM seule.

Dr Laurence Houdouin


Miranda-Filho DB et coll. : « Randomised controlled trial of tetanus treatment with antitetanus immunoglobulin by the intrathecal or intramuscular route ». Br Med J, 2004;328:615-618. © Copyright 2004 http://www.jim.fr

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article