L’eltrombopag est efficace chez l’enfant atteint d’un PTI chronique

Elthrombopag est un agoniste du récepteur de la thrombopoïétine (facteur de croissance de la lignée mégacaryocytaire), actif par voie orale, qui a reçu son autorisation de mise sur le marché chez l'adulte pour le traitement du purpura thrombopénique immunologique chronique (PTI).

Le but de cette étude (Eltrombopag for the treatment of children with persistent and chronic immune thrombocytopenia [PETIT]) était d’évaluer son efficacité et sa sûreté d’emploi chez l'enfant au cours du PTI persistant ou chronique dans un essai multicentrique, prospectif contrôlé versus placebo. Ce dernier a été réalisé dans 22 centres localisés aux Etats -Unis d'Amérique, au Canada et dans 4 pays européens : France, Royaume Uni, Espagne, Pays-Bas.

Ont été inclus des patients âgés de 1 à 17 ans et présentant un PTI avec un chiffre plaquettaire inférieur à 30 G/L persistant ou chronique sur une durée dépassant 6 mois et ayant reçu au moins une ligne de traitement au préalable. Ces malades ont été subdivisés en 3 cohortes selon leur âge : de 1 à 5 ans, de 6 à 11 ans et de 12 à 17 ans.

Trois phases pour l’essai PETIT

L'étude elle-même s'est déroulée en 3 phases. La première phase était réalisée en ouvert : il s'agissait d'une phase à la recherche de dose qui a nécessité l'inclusion de 5 patients par cohorte soit 15 patients. Puis une phase randomisée en double aveugle a été mise en place où les patients étaient randomisés sur une base de 2/1 pour recevoir soit le traitement aux doses préalablement sélectionnées selon les résultats de la première phase soit le placebo (randomisation effectuée par les Laboratoires GSK en double aveugle par rapport aux équipes soignantes et aux patients). Ainsi les patients recevaient leur traitement (ou le placebo) une fois par jour pendant 7 semaines : la posologie était de 37,5 mg/J chez les patients de 12- 17 ans, de 50 mg/J chez les patients de 6-12 ans de plus de 27 Kg (en diminuant cette posologie à 25 mg/J chez les patients provenant du Sud-Est asiatique ) et de 25 mg/J chez les patients de 6-12 ans et de moins de 27 Kg (là encore en diminuant la posologie chez les patients du Sud-Est asiatique à 12,5 mg/J). Elle était de 1,5 mg /kg (et diminuée à 0,8 mg/kg chez les patients du sud-Est asiatique) pour les enfants de 1 à 5 ans. A la fin de cette phase, tous les patients ayant terminé leur traitement recevaient l'eltrombopag à la dose appropriée pendant 24 semaines. Le critère principal de jugement était la proportion de patients présentant au moins une fois au cours des semaines 1-6 de la phase randomisée un chiffre plaquettaire supérieur à 50 G/L. L'analyse statistique a été faite en intention de traitement.

Augmentation du chiffre plaquettaire à plus de 50 G/L pour 4 fois plus de patients dans le groupe eltrombopag

La première phase s’est déroulée de 2009 à 2011, puis de 2010 à 2013 la phase de randomisation a concerné 67 patients. Parmi ceux-ci 45 ont reçu l'eltrombopag : 16 avaient entre12 et 17 ans, 19 avaient entre 6 et 11 ans et 10 entre 1 et 5 ans ; 22 patients ont reçu le placebo : 8 avaient entre 12 et 17 ans, 9 avaient entre 6 et 11 ans et 5 avaient entre 1 et 5 ans. Parmi les malades ayant reçu l'eltrombopag, 28 (62 %) ont présenté un chiffre plaquettaire supérieur à 50 G/L versus 7 (32 %) ayant reçu le placebo (Odds ratio : 4,3 ; p = 0,011). Les effets secondaires les plus fréquemment observés ont été les céphalées dans 30 % des cas, les infections respiratoires dans 25 % des cas et les diarrhées dans 16 % des cas versus respectivement 43 %, 10 % et 5 % chez les patients recevant le placebo. Les effets secondaires sérieux ont été de façon similaire très rares dans les deux groupes de patients, à un taux de 9 % chez les ceux recevant l'eltrombopag et 10 % chez ceux recevant le placebo. Il n'a pas été observé d'accidents thrombotiques ni d'apparition de pathologies malignes. L'élévation des transaminases a été notée pendant la phase en ouvert chez 3 % des patients à une fréquence analogue à celle observée chez les adultes.

Ainsi cette étude montre que l'eltrombopag peut être utilisé chez l'enfant pour accroître le chiffre plaquettaire et diminuer les manifestations hémorragiques cliniquement significatives en cas de PTI persistant ou chronique.

Dr Sylvia Bellucci

Référence
Bussel JB et coll : Eltrombopag for the treatment of children with persistent and chronic immune thrombocytopenia (PETIT) : a randomised, multicentre, placebo-controlled study. Lancet Haematology 2015; 2:e315-325.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article