Prévention du rejet aigu dans la transplantation rénale par le mycophénolate de mofétil : est-ce vraiment un progrès ?

Parmi les traitements immunosuppresseurs utilisés au niveau mondial pour prévenir le rejet des greffons, le mycophénolate de mofétil (MM) a remplacé l'azathioprine (A). Cette opération de substitution s'est faite en fonction des résultats des essais contrôlés réalisés en vue de l'enregistrement du médicament. Or, dans ces études, ce sont des formes anciennes de corticoïdes et de cyclosporine qui étaient utilisées.

Il convenait donc d'actualiser ces données et c'est à cette fin qu'a été réalisé un essai multicentrique randomisé, mené sur groupes parallèles, dans lequel ont été inclus des malades qui ont tous bénéficié d'une transplantation de reins de cadavre. L'étude s'est déroulée en 2 phases : A) 6 mois de traitement par MM ou A, en association à une microémulsion de cyclosporine et des stéroïdes ; B) 15 mois du même traitement, sans les stéroïdes.
Le nombre de malades dans chaque groupe, lors de la phase A, a été de 168. Dans le groupe MM, 56 rejets (34 %) ont été déplorés (versus 58, soit 35 % dans le groupe A, la réduction du risque (RR) étant de 13,7 % en valeur relative (MM versus A). A l'entrée dans la phase B, il restait 88 malades dans le groupe MM et 89 dans le groupe A. Un rejet clinique a été enregistré, au cours de cette phase, chez 14 malades (16 %) du groupe MM (versus 11, soit 12 % dans le groupe A). La différence intergroupe en termes de risque est de -16,2 %. Sur le plan financier, le MM coûte davantage que A, la différence moyenne par malade étant en effet notoire : 1) phase A : 2665+/-586 $ versus 184+/-62 $ (p<0,0001) ; 2) phase B : 5095+/-2658 vs 322+/-170 $ (p<0,0001).

Au cours de la transplantation effectuée au moyen de reins de cadavres, il semble que le mycophénate de mofétil n'offre guère d'avantages sur l'azathioprine, quand il est associé aux micro-émulsions de cyclosporine. En revanche, la différence de coût est d'un facteur 15, ce qui prête à réfléchir.

Dr Peter Stratford


Remuzzi G et coll. : « Mycophenate mofetil versus azathioprine for prevention of acute rejection in renal transplantation (MYSS) : a randomised trial." Lancet 2004; 364: 7 aôut. © Copyright 2004 http://www.jim.fr

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article