Vitiligo de l’enfant : dermocorticoïdes et tacrolimus semblent faire jeu égal

Dans une étude prospective réalisée  chez des enfants de 2 à 16 ans atteints de vitiligo, une équipe canadienne a évalué l’efficacité d’un dermocorticoïde (propionate de clobétasol) et du tacrolimus topique à 0,1 %. Les vitiligos observés dans cette population pédiatrique ont été distingués selon leur localisation en vitiligo facial (55 enfants) et non facial (45 enfants). Après randomisation trois groupes de traitement ont été constitués selon le topique à appliquer pendant 6 mois : dermocorticoïde, tacrolimus, ou placebo.

La réponse au traitement était considérée satisfaisante si la repigmentation était supérieure à 50 % sur les zones dépigmentées.

La réponse au niveau des lésions faciales a été identique avec les deux traitements actifs. En revanche l’efficacité des dermocorticoïdes semblait statistiquement supérieure à celle du tacrolimus pour les lésions autres que faciales. Par ailleurs, les effets des dermocorticoïdes ou du tacrolimus, ont toujours été très significativement supérieurs à ceux du placebo.

Ces deux topiques semblent donc efficaces et de façon relativement comparable au cours du vitiligo de l’enfant et méritent d’être proposés si l’option de traiter est prise (l’abstention étant toujours à discuter en cas de lésions discrètes).

Dr Patrice Plantin

Référence
Ho N et coll. : A double-blind randomized placebo-controlled trial of topical tacrolimus 0,1 % vs clobetasol propionate 0,05 % in childhood vitiligo. Br J Dermatol 2011; 165: 626-32

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article