Des statines pour la prévention de la maladie cardiovasculaire dans la PR ?

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est associée à un risque majoré de maladie cardiovasculaire (MCV), en particulierdu fait de son statut de maladie auto-immune inflammatoire et des facteurs de risque traditionnels qui l’accompagnent. La correction de ces derniers est impérative et cela vaut notamment pour les dyslipidémies. Ainsi, on peut s’interroger quant à l’impact des statines dans ce contexte, s’agissant du pronostic de la MCV ou de la progression d’une éventuelle athérosclérose coronarienne. Une étude d’observation, avec ses limites méthodologiques intrinsèques, apporte des éléments de réponse à cette question.

Ont été inclus 150 patients indemnes de MCV à l’état basal. Pendant un suivi prolongé, l’évaluation régulière a porté sur les critères suivants : (1) cliniques : nombre d’évènements cardiovasculaires majeurs (ECVM) tels le décès d’origine cardiaque, l'infarctus du myocarde, l'angor instable, la revascularisation myocardique, l'accident vasculaire cérébral, la claudication intermittente des membres inférieurs et l'insuffisance cardiaque ; (2) angiographiques : ré-évaluation par coroscanner (chez 102 participants) de la progression de l'athérosclérose coronaire au travers de la prévalence et de l’étendue des plaques artérielles, calcifiées ou non. Deux groupes ont été comparés, selon la prise ou non de statines,appariésselon la méthode du score de propension reposant sur pondération inverse de la probabilité de traiter.

Le bénéfice dépend des taux de CRP

L’analyse multivariée avec ajustements n’a révélé globalement aucun bénéfice statistiquement significatif des statines quant à la fréquence des ECVM, l’odds ratio ajusté (ORa) était en effet estimé à 0,39 [[ (intervalle de confiance à 95 % IC 95 % : 0,15, 1,07), p =0,067]. Cependant, dans un sous-groupe caractérisé par des taux sanguins initiaux de Protéine C Réactive (CRP) supérieurs à 0,5 mg/dl, les statines se sont avérées bénéfiques, avec un ORa dans ce cas à 0,09 [ (IC 95 % : 0,03- 0,30), p < 0,001]. Quand la CRP était inférieure à 0,5 mg/dl (interaction p = 0,023), aucun bénéfice cardiovasculaire n’a été mis en évidence.

L’analyse des données du coroscanner montrait des résultats cohérents avec les précédents. Ainsi, pour les patients traités par statines pendant au moins 50 % du temps du suivi, aucune association n’a été établie entre la CRP et la formation de nouvelles plaques [ORa = 0,42 (IC 95 % : 0,09-1,94)]. A l’inverse des patients : (1) n'ayant jamais reçu de statines [ORa= 1,89 (IC 95 % : 1,41-2,54)] ; (2) traités par statines pendant moins de 50 % de la période de suivi [ORa = 1,41 (IC 95 % : 1,03-1,95), interaction p = 0,029] pour lesquels, une association entre taux de CRP et formation de plaques d’athérosclérose était mise en évidence. Par ailleurs, un traitement par statines pendant au moins 50 % du suivi a été associé à : (1) à la dissipation des lésions non calcifiées [OR a = 5,84 (IC 95 % : 1,29- 26,55)] ; (2) à l’absence de calcification des lésions non calcifiées [ORa = 4,16 (IC 95 % : 1,11-15,54)] ; (3) à la moindre formation de nouvelles plaques calcifiées dans les segments coronariens angiographiquement normaux à l’état basal [ORa = 2,84 (IC 95 % : 1,09-7,41)].

Cette étude d’observation a ses limites et la méthode d’appariement des groupes selon le score de propension les repousse sans les annuler pour autant. Elle n’en suggère pas moins que les statines ont bien des atouts dans la prévention primaire de la MCV chez les patients atteints d’une PR. Quand la CRP basale est élevée, les statines diminuent drastiquement le risque d’ECVM et, en cas de traitement prolongé, elles modifieraient dans le bon sens l’impact de l’inflammation sur le réseau coronarien, quels que soient le stade et la calcification des plaques.

Dr Philippe Tellier

Référence
Karpouzas GA et coll. : The impact of statins on coronary atherosclerosis progression and long-term cardiovascular disease risk in rheumatoid arthritis. Rheumatology (Oxford). 2022;61(5):1857-1866. doi: 10.1093/rheumatology/keab642.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article