Essayons les noix pour baisser la PA

Amandes, noix et noisette font partie des fruits à coque dont les bienfaits pour la santé apparaissent multiples. Une baisse modérée du LDL-cholestérol peut être observée avec les nutriments contenus dans ces fruits qui protégeraient également de la maladie cardiovasculaire pour d’autres motifs, tels la présence abondante d’acides oméga-3, notamment dans les noix. Les effets de ces dernières sur la pression artérielle (PA) ont été d’ailleurs étudiés sans qu’on parvienne à des résultats concordants.

Dans cette nouvelle étude randomisée menée chez 305 sujets âgés (> 65 ans)  ont été évalués les effets à long terme (2 ans) d’un régime riche en noix (15 % de l’apport énergétique quotidien) sur la PA mesurée en consultation (PAC) et en ambulatoire pendant 24 heures (MAPA). Tous ces sujets vivant au sein de la communauté participaient en fait à une étude plus ambitieuse intitulée Walnuts and Healthy Aging study (WHAS) qui recherche un impact bénéfique éventuel des noix sur le vieillissement. Les trois quarts de l’effectif initial (n = 236 ; 75 % ; âge moyen = 69 ans ; femmes : 65 %) sont allés jusqu’au terme de l’essai. Dans 60 % des cas, il existait une HTA légère. Le groupe témoin suivait un régime standard non contrôlé.

Dans l’ensemble, le régime à base de noix a été bien toléré et son observance a été de plus de 98 %. Les valeurs moyennes de la PAC à l’état basal étaient estimées à 128/79 mm Hg. Par rapport à ces dernières, au terme du suivi, la PA systolique a baissé de 4,61 mm Hg (intervalle de confiance à 95 % IC, -7,43 à -1,79 mm Hg) dans le groupe « traité » et de 0,59 mm Hg (-3,38 à 2,21 mm Hg) dans l’autre groupe (p = 0,051). Les variations correspondantes de la PA systolique des 24 heures ont été respectivement en moyenne de -3,86 mm Hg (IC, -5,45 à -2,26 mm Hg) et  de -2,00 mm Hg (IC, -3,58 à -0,42 mm Hg ; p = 0,111). La PA diastolique, pour sa part, qu’elle soit mesurée en consultation ou en ambulatoire, n’a pas subi de variations significatives.

Bénéfique tout particulièrement en cas d’HTA systolique légère

Pour les sujets dont la PA systolique des 24 heures se situait à l’état basal dans le tertile supérieur de la distribution (>125 mm Hg), la variation de la PAS a été de –8,5 mm Hg (IC, -12 à -5,0 mm Hg) dans le groupe «traité», versus -2,5 mm Hg (IC, - 6,3 à 1,3 mm Hg) dans le groupe témoin (p = 0,034). Tout au long de l’essai, le recours aux médicaments antihypertenseurs a été moindre dans le groupe « traité » et le contrôle des chiffres tensionnels s’est avéré globalement meilleur.

La consommation régulière de noix semble donc être bénéfique chez le sujet âgé, tout particulièrement en cas d’HTA systolique légère. Un bienfait qui vient s’ajouter à ceux des autres fruits à coques : de là à recommander un régime riche en amandes, noisettes et noix, il n’y a qu’un pas à franchir sans difficulté, car ces fruits secs sont en général prisés par le consommateur… qui peut avoir tendance à en abuser au risque de prendre du poids. Tout est question de dose et, dans l’essai en question, les noix, il est vrai riche en calories, ne devaient représenter que 15 % de l’apport calorique quotidien, une limite à respecter pour rester dans les clous.

Dr Philippe Tellier

Référence
Domenech M et coll. : Effect of a Walnut Diet on Office and 24-Hour Ambulatory Blood Pressure in Elderly Individuals. Hypertension. 2019 ; 73(5):1049-1057.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article