Et TOC, un manque de vitamine D !

Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) est un trouble psychiatrique commençant généralement dans l’enfance ou l’adolescence et caractérisé par des obsessions (pensées, images et pulsions intrusives) ou/et des compulsions (actions répétitives, effectuées pour réduire la détresse obsessionnelle) et la prévalence vie-entière du TOC dans la population adulte est de 1,6 à 2,3 %, rappelle une équipe de Kayseri (ou Césarée, en Turquie).

Si l’impact de la vitamine D sur le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) demeure encore « méconnu », des recherches suggèrent toutefois une association possible entre une carence en vitamine D et certains troubles neuropsychiatriques.

Les auteurs présentent les résultats d’une étude, réalisée sur 170 sujets-témoins et 174 patients chez lesquels un TOC était nouvellement diagnostiqué, afin d’évaluer les niveaux de vitamine D chez les personnes souffrant d’un TOC, comparativement aux sujets-contrôles, et de préciser la relation éventuelle entre la sévérité des symptômes de TOC et le taux sérique de vitamine D.

Taux sériques de vitamine D significativement plus bas pour les patients atteints de TOC

L’outil utilisé pour apprécier cette gravité des symptômes est l’échelle de Yale-Brown (Obsessive Compulsive Scale)[1]. Chez les patients du groupe TOC, les auteurs observent des taux sériques de vitamine D significativement inférieurs à ceux du groupe témoin et une corrélation négative entre taux sériques de vitamine D et scores d’obsession, de compulsion et d’échelle totale mesurés avec l’outil Yale-Brown-Obsessive-Compulsive Scale

Mais il n’existe en revanche aucune corrélation entre les taux sériques de vitamine D et la durée pendant laquelle les patients souffrent d’un TOC.

Présentée comme l’une des premières études explorant les taux de vitamine D chez des patients adultes atteints de TOC nouvellement diagnostiqué et sans comorbidité, cette recherche suggère ainsi la possibilité que la vitamine D puisse jouer un rôle dans la physiopathologie du TOC, mais les auteurs conviennent que d’autres travaux s’avèrent encore nécessaires pour étayer cette hypothèse.

[1] https://www.researchgate.net/publication/232556810_Version_francaise_de_l'echelle_d'obsession-compulsion_de_Yale-Brown_Yale-Brown_Obsessive-Compulsive_Scale_A_French_version

Dr Alain Cohen

Référence
Hüda Murat Soyak et coll.: Investıgation of vitamin D levels in obsessive-compulsive disorder. Indian J Psychiatry. 2022; 64(4): 349-353.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Question

    Le 09 août 2022

    Les personnes atteintes de TOC restent-elles plus "enfermées" loin des rayons solaires ou plus couvertes de vêtements? ou, à exposition égale, synthétisent elles moins de vit D ?

    Dr Eve Beratto

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.