R-Bendamustine définitivement mieux que R-CHOP dans le lymphome indolent ou du manteau

L’administration de rituximab-bendamustine (R-B) est le protocole préféré pour le traitement de 1ère ligne des patients atteints de lymphome indolent. Cette attitude est basée sur les premiers résultats de l’étude BRIGHT publiés en 2013. Cette publication fournit ici les données de suivi à long terme de l’étude BRIGHT, incluant le traitement d’entretien par rituximab pour certains malades.

L’étude intéressait 447 patients atteints de lymphome indolent ou du manteau, non antérieurement traités, randomisés pour recevoir R-B (n = 224) ou R-CHOP/R-CVP (n =1 04 pourR-CHOP, n = 119 pour R-CVP). Les participants recevaient 6 cycles de traitement + éventuellement 2 autres cycles à la discrétion de l’investigateur. Il s’agissait d’un lymphome indolent chez 371 patients et d’un lymphome du manteau chez 74 (37 patients dans chaque groupe). Un traitement de maintenance a été administré à 43 % des sujets du groupe R-B et à 45% de ceux du groupe R-CHOP/R-CVP. Les patients étaient surveillés pendant au moins 5 ans après la fin du traitement.

Une meilleure survie sans progression

Le taux de survie sans progression (SSP) à 5 ans est de 65,5 % dans le groupe R-B et 55,8 % dans le groupe R-CHOP/R-CVP (p = 0,0025), avec une différence plus nette pour les lymphomes du manteau. Par contre, il n’y a pas de différence en survie globale, avec un taux de survie à 5 ans. de 81,7 % dans le groupe R-B et 85 % dans le groupe R-CHOP/R-CVP (p = 0,546), sans différence selon que les patients ont reçu ou non un entretien par rituximab. Il y a eu 40 décès dans le groupe R-B et 37 dans le groupe R-CHOP/R-CVP. Il n’y a pas de différence en survie globale entre les patients ayant reçu R-CHOP ou R-CVP. La survie sans événement (SSE) suit la même tendance que la SSP, en faveur du traitement par R-B. Comme pour la SSP, la différence de SSE plus favorable avec R-B est plus importante pour les lymphomes du manteau. La durée de réponse est aussi en faveur du traitement par R-B, avec un plus grand bénéfice pour les lymphomes du manteau.

Un total de 26 % des patients du groupe R-B et 39 % du groupe R-CHOP/R-CVP ont dû recevoir un traitement de 2ème ligne. Le délai écoulé entre les 2 lignes thérapeutiques était en faveur d’un traitement par R-B.

Des effets secondaires tardifs

Une incidence plus élevée de cancers secondaires a été observée dans le groupe R-B, surtout des carcinomes cutanés. Au cours du suivi, 2,2 % des patients du groupe R-B et 3,2 % de ceux du groupe R-CHOP/R-CVP ont été victimes d’une transformation en lymphome agressif.

Des différences dans le nombre de décès et les causes de décès ont été observées entre les 2 groupes : dans le groupe R-B, 9 patients sont décédés d’infection ou d’insuffisance respiratoire en comparaison de 4 patients dans le groupe R-CHOP/R-CVP. Il y a eu 7 décès de cause cardiovasculaire dans le groupe R-B vs 1 dans le groupe R-CHOP/R-CVP.

Au total,dans les lymphomes indolents ou du manteau, les analyses de SSP, SSE, durée de réponse sont sans ambiguïté en faveur du protocole R-B vs R-CHOP/R-CVP, avec une tendance très nette d’un bénéfice supérieur pour les patients atteints de lymphomes du manteau. Le bénéfice du traitement par R-B ne se traduit pas en prolongation de survie, probablement en raison des lignes suivantes de traitement.  Dans les 2 groupes thérapeutiques, les patients qui ont reçu un entretien par rituximab ont un taux de SSP globale meilleure.

Pr Gérard Sébahoun

Références
Flinn IW et coll. :First-Line Treatment of Patients With Indolent Non-Hodgkin Lymphoma or Mantle-Cell Lymphoma With Bendamustine Plus Rituximab Versus R-CHOP or R-CVP: Results of the BRIGHT 5-Year Follow-Up Study
J Clin Oncol., 2019, 37:984-992

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article