Rechercher un cancer en cas de saignement sous AOD pour FA

Chez les patients qui ont une fibrillation atriale (FA) traitée par un anticoagulant direct (AOD) la survenue d’une hémorragie justifie-t-elle la recherche extensive d’une néoplasie ? La réponse à cette interrogation est toujours restée incertaine ; c’est ce qui a conduit Hu et coll. à tenter de déterminer dans une étude prospective menée chez 395 patients qui avaient une FA traitée par un AOD, la relation éventuelle entre la survenue d’accidents hémorragiques et le développement d’un nouveau cancer (cancer de novo).

Au cours d’un suivi moyen de 2,8 ans, un cancer est apparu chez 18 patients, 584 ± 372 jours après l’initiation du traitement anticoagulant. Par comparaison aux patients restés indemnes de tout nouveau cancer, ces 18 malades, avaient un score européen de risque hémorragique (score HAS-BLED ; Eur Heart J 2010 ; 22 : 1852-1923) significativement plus élevé (p = 0,006) et avaient présenté davantage d’événements hémorragiques avant que le diagnostic de cancer ne soit porté (p < 0,001).

Un possible signe d’alerte

En analyse de régression logistique multivariée, la survenue d’événements hémorragiques avant le diagnostic du nouveau cancer était corrélée de façon indépendante à l’apparition de ce cancer de novo dont il multipliait la probabilité par presque 8 (odds ratio: 7,89 ; p = 0,001).

Plus de la moitié des patients (61 %) chez lesquels un cancer s’était développé avaient suspendu leur traitement anticoagulant pendant au moins deux mois ou l’avaient arrêté totalement.

Chez des patients en FA traités par un AOD, la survenue d’un saignement peut bien être le signe d’alerte de l’apparition d’un cancer qu’il faut en conséquence détecter le plus rapidement possible, ce qui a été le cas chez 78 % des patients de cette étude.

Dr Robert Haïat

Référence
Hu YF et coll. : Bleeding and New-Onset Cancers in Patients With Atrial Fibrillation Receiving Nonvitamin K Antagonist Oral Anticoagulants. Am J Cardiol 2019;123:782−786.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article