Le masque de nouveau obligatoire…pour les membres de l’exécutif

Paris, le vendredi 9 décembre 2022 – Emmanuel Macron et ses ministres portent de nouveau le masque en public, afin d’inciter les Français à respecter les gestes barrières.

L’annonce de la gratuité du préservatif pour les 18-25 ans (voir notre article du jour sur le sujet) n’était pas la seule surprise du déplacement d’Emmanuel Macron dans la Vienne ce jeudi, à l’occasion d’une session du Conseil National de la Refondation (CNR). Les participants à cette réunion ont également pu voir le Président de la République masqué, une première depuis le printemps dernier. « Je suis les préconisations de mon ministre » a expliqué le chef de l’Etat en se tournant vers le ministre de la Santé François Braun, également masqué. Une prudence contagieuse, puisque François Bayrou, secrétaire général du CNR également présent, a fini par mettre un masque au cours de la réunion.

« C’est une manière de reprendre des habitudes basées sur le volontariat et l’esprit de responsabilité » a expliqué Emmanuel Macron, qui a cependant prévenu que son geste ne devait pas être interprété comme un prochain retour du port du masque obligatoire, au contraire. « Face à la remontée de l’épidémie, je pense que c’est bien de faire de la pédagogie parce qu’on n’a pas envie de revenir vers des obligations généralisées » justifie le chef de l’Etat. Lors des dernières questions au gouvernement mercredi dernier, tous les ministres présents dans l’hémicycle portaient un masque, là aussi pour montrer l’exemple.

Une exemplarité de façade ?


Certains esprits chagrins noteront cependant qu’il ne s’agit que d’une exemplarité de façade, puisque quelques heures avant cette session du CNR, Emmanuel Macron et François Braun ont été pris en photo sans masque lors d’un échange avec une dizaine de personnes dans un bus à l’espace très exigu.

Une opération de communication donc qui intervient alors que la France fait face à une triple épidémie de Covid-19, de grippe et de bronchiolite et que de nombreux médecins appellent les Français à remettre le masque dans les lieux fermés. Sur le front de la Covid-19, on compte désormais 59 000 nouvelles contaminations par jour en moyenne hebdomadaire, soit deux fois plus qu’il y a trois semaines. Les hospitalisations quotidiennes conventionnelles (+ 86 % en trois semaines) et en soins critiques (+ 81 %) sont également en hausse.

Le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire de Santé Publique France (SPF) sur la grippe, publié ce mercredi, fait état d’une épidémie particulièrement intense et précoce. Les passages aux urgences pour syndrome grippal (+ 94 %) et les hospitalisations (+ 112 %) sont en forte hausse et 9 régions métropolitaines sur 13 sont désormais en phase épidémique. Seule bonne nouvelle, le pic de l’épidémie de bronchiolite semble avoir été atteint, avec une stabilisation des passages aux urgences et des hospitalisations. Dans ce contexte les appels au retour du masque obligatoire se multiplient : deux associations de patients atteints de maladie chronique ont lancé un appel dans ce sens dan Le parisien.

La dose de rappel ouverte à tous


Cependant, le gouvernement préfère faire preuve de pédagogie sur le masque mais aussi sur la vaccination. Depuis plusieurs jours, les appels à destination des plus fragiles à se faire administrer une dose de rappel se multiplient, alors que les derniers chiffres sont loin d’être encourageants : seulement 23 % des plus de 80 ans et 38 % des 60-79 ans sont à jour de leur vaccination. Alors qu’un certain imbroglio règne sur la question (dont nous nous sommes fait l’écho récemment), le ministre de la Santé François Braun a rappelé ce vendredi que « tout le monde peut se faire vacciner » bien que « la cible, même si le terme n’est pas très bon, ce sont les plus fragiles ». L’ancien urgentiste a d’ailleurs annoncé qu’il recevrait une dose de rappel prochainement...alors qu’il est éligible depuis septembre dernier.

François Braun tiendra une conférence de presse sur la situation épidémique ce vendredi à 17h aux côtés de la Pr Brigitte Autran, présidente du comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires (Covars). Une conférence où le ministre fera preuve de « pédagogie » a assuré le porte-parole du gouvernement Olivier Véran, semblant écarter l’hypothèse d’un retour du masque obligatoire. Pédagogie et responsabilité, voilà donc désormais les maîtres mots de la communication sanitaire du gouvernement.

Grégoire Griffard

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article