Test HPV : encore une nouvelle indication

Paris, le lundi 21 octobre 2019 – Longtemps en partie méconnu par les autorités sanitaires françaises, le test HPV ne cesse de gagner du terrain sur l’examen cytologique. Après avoir été recommandé, en juillet, par la HAS comme l’outil de dépistage du cancer du col de l’utérus en première intention chez les patients de plus de 30 ans, l’institut national du cancer (INCA), qui n’a pas encore révisé sa politique de dépistage organisé recommande désormais que le test HPV devienne l’outil de la surveillance post-conisation.

Cette dernière devra ainsi désormais se faire par la réalisation d’un test HPV six mois après traitement d’une lésion. Si le résultat de ce test est positif, la conduite à tenir sera de réaliser une colposcopie.

Si le résultat de ce test est négatif, la surveillance ultérieure sera différente en fonction du risque de la patiente de développer une nouvelle lésion cervicale ou vaginale.

Rappelons, néanmoins qu’en matière d’HPV en France beaucoup reste à faire, ainsi, le test n’étant toujours pas remboursé dans ses nouvelles indications.

X.B.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article