Vaccination contre la grippe : les infirmiers s'affichent

Paris, le vendredi 11 octobre 2019 - Alors que la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière vient d’être lancé, l’Ordre des infirmiers (ONI) lance une campagne de communication à destination des patients et des infirmiers.

C’est un véritable marronnier sanitaire : comme tous les ans, les autorités viennent de lancer une campagne de vaccination contre la grippe saisonnière qui provoque chaque année entre 1500 et 2000 décès. Et alors que la couverture vaccinale est en baisse (58,7% des personnes à risque vaccinés en 2008 contre 46,8% en 2018), l’ONI a lancé une campagne de communication sur ce thème. Deux affiches vont ainsi être diffusés, l’une à l’intention des patients, l’autre à destination des infirmiers, pour les inciter à vacciner leurs patients mais également à se vacciner eux-mêmes.

Le communiqué de presse de l’ONI sur cette campagne de communication délivre également les résultats d’un sondage réalisé auprès des infirmiers. L’objectif est de montrer que les 700 000 infirmiers que comptent notre pays constituent le fer de lance de la vaccination contre la grippe.

Et ce alors que depuis deux ans, la compétence des infirmiers en la matière a été étendue, puisqu’ils peuvent désormais, sans ordonnance d’un médecin, vacciner tous les adultes à risque (personnes âgées, obèses, professionnels de santé…).

L’ONI nous délivre ainsi divers chiffres pour démontrer l’implication des infirmiers français en la matière : 91 % d’entre eux vaccinent leur patients, 72 % également leurs collègues, 54 % échangent régulièrement avec leurs patients sur le sujet etc. L’objectif de l’ONI à travers cette communication est double. Tout d’abord, il s’agit de convaincre les autorités d’étendre la compétence des infirmiers en matière de vaccination, pour améliorer toutes les couvertures vaccinales. Ce que souhaitent 87 % des infirmiers comme le souligne l’ONI.

Une rivalité entre infirmiers et pharmaciens

Ensuite, l’ONI souhaite mettre en avant le rôle des infirmiers dans la vaccination contre la grippe saisonnière en opposition à celui des pharmaciens. Les représentants des infirmiers avaient en effet mal accueilli la décision du gouvernement il y a deux ans de cela d’autoriser les pharmaciens à vacciner leurs clients contre la grippe (hors primo injection). A l’époque, les infirmiers avaient dénoncé une mesure qui leur faisaient concurrence tout en ayant (selon leurs représentants) peu d’impact positif sur la couverture vaccinale.

Mais surtout, les syndicats infirmiers s’étaient plaint de l’importante communication gouvernementale dont les pharmaciens avaient bénéficié, ce à quoi les infirmiers n’ont jamais eu droit. Constatant que l’on n’ait jamais aussi bien servi que par soi même, les infirmiers ont désormais décidé de s’occuper eux-mêmes de leur communication.

Q.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Conforme aux compétences et attributions des infirmiers

    Le 11 novembre 2019

    J'approuve à 100% le fait que les infirmiers devraient être autorisés à vacciner (au moins contre la grippe) en lieu et place des officinaux !
    De par leur savoir-faire mais également de leur (vraie) proximité du public, en particulier s'agissant de la grippe, des personnes âgées, souvent visitées à domicile.

    Aussi, le droit de vacciner me paraît tout à fait conforme aux compétences et attributions des infirmiers, trop souvent qualifiés d'"auxiliaires médicaux"...

    Alindust, pharmacien industriel (qui a appris très jeune à piquer, contrairement à la plupart de ses collègues...)

Réagir à cet article