Coupes budgétaires dans les EHPAD : est-ce bien raisonnable ?

Paris, le mardi 1er août 2017 – 200 millions d'euros de coupes budgétaires dans les dotations aux établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) publics sont prévus pour les prochains mois.

Les directeurs d'EHPAD s'insurgent de ces réductions, notamment dans le contexte d’une population française vieillissante. Ainsi, ils rappellent qu’actuellement, les 730 000 résidents d’EHPAD représentent 10 % de la population française des plus de 75 ans et que « l'effectif des 75 ans ou plus va atteindre huit millions de personnes en 2030 contre cinq millions en 2005 (+60 %) » comme l’a indiqué une récente étude du ministère de la Santé.

Mais, malgré ces chiffres, le gouvernement a confirmé que la réforme de la tarification des maisons de retraite voulue par l'ancienne mandature sera bien mise en place… Alors que le personnel soignant de ces établissements est apparu ces derniers temps, en grande souffrance, avec pour point d’orgue, la grève de plus de cent jours menée par le personnel soignant aux Opalines à Foucherans dans le Jura.

Xavier Bataille

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (6)

  • Comme le disait le Boris Vian..

    Le 01 août 2017

    Les EPHAD privés sont une véritable "Pompe à Phynance"
    Le gouvernement actuel ne fait qu'entériner la plus ou moins douce "glissade" vers le privé pur et dur de ce lucratif marché des vieux.

    Dr Yves Darlas

  • Hiérarchie des priorités

    Le 02 août 2017

    Les conditions de vie et de travail déjà difficiles en Ehpad ne vont pas s'améliorer, c'est sûr. Mais au risque de choquer, je pose la question suivante : le pays peut-il continuer à entretenir une population âgée toujours plus nombreuse et toujours plus coûteuse alors qu'il n'a pas les moyens d'offrir aux jeunes des conditions de vie décentes ?
    J. Métais

  • Les illusions ont toujours une fin

    Le 03 août 2017

    Signifiant dans le titre, mais le journaliste oublie simplement, peut-être, que la France n'a plus, depuis des dizaines d'années, les ressources collectives, pour fonctionner y compris dans une assistance sociale. Quand on aura compris que ce n'est pas le besoin qui crée une ressource, la société française retrouvera un peu de bon sens.
    Qu'une rupture de financement puisse créer des difficultés, à certains, c'est facilement compréhensible. La seule certitude est que tous les arbres ne montent pas aux cieux indéfiniment, de sorte que le déficit financier de la France, qui finance le social, ne pourra être éternel.
    Peut-être, est-il temps de faire une bascule de ressources sur le troisième âge, et une moindre prise en charge sociale des jeunes adultes afin de ne pas augmenter la dépense de ressources que nous n'avons plus depuis longtemps ?
    "Coupes budgétaires dans les EHPAD : est-ce bien raisonnable ? " est raisonnable sur le plan des ressources financières collectives.

    C Trape

Voir toutes les réactions (6)

Réagir à cet article