Quand l’agresseur de l’infirmière est un médecin…

Montauban, le lundi 7 août 2017 - Dans la nuit de mercredi à jeudi, aux urgences de la clinique du Pont de Chaume, une infirmière, également représentante CGT, a été agressée verbalement et physiquement par le médecin urgentiste de garde. Il lui reprochait d’avoir alerté l'administrateur de garde sur le cas d’un patient. « J'ai simplement suivi la procédure » a déclaré l'infirmière, qui a cependant continué à travailler toute la nuit et s'est présentée aux urgences de l'hôpital cinq heures après les faits pour faire constater ses blessures, une entorse cervicale et des contusions lombaires qui lui ont valu 5 jours d'arrêt de travail. Elle a décidé de déposer plainte au commissariat de police de Montauban.

En réaction à cette affaire, il a été organisé un CHST extraordinaire, mais « non seulement aucune sanction n'a été prise à l'encontre du médecin urgentiste, mais aucune mesure de protection n'a été évoquée par la direction pour protéger l'infirmière. Par contre, une cellule de soutien psychologique sera mise en place pour le personnel » a expliqué, à l’issue de ce comité, Christophe Couderc de la CGT.

Mi-juillet 2017, cette organisation s'inquiétait déjà de la dégradation des conditions de travail au sein de cet établissement. Dans un courrier adressé à la direction, à l'Agence Régionale de Santé ainsi qu'à l'inspection du travail, elle pointait du doigt des conditions de travail délétères, des violences psychologiques et physiques récurrentes dans cet établissement.

Ce fait divers met encore en lumière les problèmes de maltraitance souvent dénoncées ces derniers mois par des associations (notamment l’association Jean-Louis Meignen) ou encore des professionnels de santé (Omerta à l’hôpital, du Dr Auslender).

Xavier Bataille

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (4)

  • No comment

    Le 07 août 2017

    Sans commentaire, tellement c'est écoeurant de constater le niveau de reconnaissance de l'infirmière en France. C'est bien en écho de la reconnaissance générale de la femme en France.

    C.D. Infirmière

  • Honteux

    Le 07 août 2017

    Je viens de lire votre article et je trouve tout simplement honteux qu'un médecin ai osé s'attaquer de la sorte à une infirmiere.

    Plus honteux encore qu'aucune sanction n'ait été prise à son encontre. Cela veut donc dire qu'il pourra recommencer en toute impunité alors. Je ne crois pas que le serment d'Hippocrate dise qu'il faille taper sur les infirmières.

    On se fait déjà suffisamment agresser par les patients pour tout et n'importe quoi, alors si en plus le toubib s'y met où va t-on ?

    Le grand Albert Schweizer disait :
    "Que chacun s'efforce dans le milieu où il se trouve de témoigner à d'autres une véritable humanité. C'est de cela que dépend l'avenir du monde."

    Je suis désolée de dire cela, mais pour moi ce gars est loin de valoir le nom de "médecin".

    Sandra (infirmière)

  • Serment d’Hippocrate

    Le 09 août 2017

    Je pense au respect que tout le monde doit avoir pour le travail des soignants, car j'ai prononcé le serment d’Hippocrate et je m'engage au respect de tout le monde, patients, soignants et ...brancardiers ...

    Dr Philippe Baron

Voir toutes les réactions (4)

Réagir à cet article