Un sang impur abreuve-t-il nos sillons ?

Paris, le samedi 28 janvier 2023 – La formule chère à Jean Yanne : « on n’arrête pas la connerie » a une nouvelle fois été illustrée par les tenants de théories du complot sur la vaccination anti-Covid.

« L’infodémie » a ainsi donné naissance à une nouvelle thèse, celle du « sang pur ». Elle consiste à croire que bénéficier d’une transfusion de sang issue d’un don de personnes vaccinées contre la Covid susciterait diverses maladies.

Cette nouvelle lubie ne se cantonne pas à des débats stériles sur les réseaux sociaux. Un couple néo-zélandais s’est ainsi opposé à une opération de chirurgie cardiaque pour leur nourrisson arguant de leur crainte qu’il reçoive du sang provenant d’un donneur vacciné. Un tribunal leur a retiré temporairement la garde de l’enfant pour permettre la prise en charge, mais l’affaire est devenue emblématique pour les militants antivax. Des internautes se prononcent désormais pour la création de banques du sang de personnes n’ayant pas reçu d’injection vaccinale.

Une organisation qui siège à Zurich, la Safe Blood Donation s’est engouffrée dans la brèche et entend mettre en relation donneurs et receveurs non-vaccinés. L’association, fondée par un naturopathe suisse, George Della Pietra demande à ses « clients » des frais d’entrée de 50 euros, et un abonnement annuel de 20 euros.

Cette prétendue «pureté» ne se limite pas au sang. Des publications internet visent désormais à trouver du lait maternel ou du sperme de personnes non-vaccinées…

X.B.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article