Qui pourrait recevoir le Prix Nobel de l’intégrité ?

Boston, le samedi 27 janvier 2017 – Reconnaître ses erreurs est un art difficile. Il n’est pas impossible que les succès accroissent davantage les réticences à admettre ses limites. De la même manière, le sentiment d’avoir accompli une tâche complexe et difficile empêche parfois de signaler objectivement nos failles. Certains cependant ne se laissent freiner par aucun de ces obstacles. Un article publié dans Nature Chemistry en juin 2016 comportait de prestigieuses signatures. Jack W. Szostak a en effet participé à ces travaux sur l’action des peptides oligoarginines sur l’hybridation des brins et la réplication de l’ARN non enzymatique. Or, Jack W. Szostak, dernier signataire, avait été récompensé en 2009 par le Prix Nobel de Médecine pour ses travaux sur les télomères (prix partagé avec Elizabeth Blackburn et Carol Greider). Très soucieuse de présenter des travaux irréprochables, l’équipe de Jack W. Szostak vient cependant de demander la rétraction de cet article, notamment parce qu’elle n’a pas été capable d’en reproduire les résultats. L’intégrité et l’humilité dont le chercheur fait preuve forceront l’admiration. Ainsi, sur le site Retraction Watch, il confie : « Rétrospectivement, nous avons été totalement aveuglés par notre conviction (…) nous n'étions pas aussi prudents ou rigoureux que nous aurions dû l'être en interprétant ces expériences ». Il observe néanmoins que « Ce qui nous sauve est que nous avons découvert et corrigé nos propres erreurs ».

Diane Caulet

Référence
Jia TZ et coll.: Retraction: Oligoarginine peptides slow strand annealing and assist non-enzymatic RNA replication. Nat Chem 2017, Nov 23;9(12):1286

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article