Aspartame : analyse bien dégrossie

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) s’est autosaisie le 30 juin 2011 d’une évaluation des bénéfices et des risques sanitaires d’ordre nutritionnel des édulcorants intenses. Cette première note d’étape porte spécifiquement sur l’évaluation des bénéfices et des risques des édulcorants intenses chez la femme enceinte, suite à une demande spécifique du ministère chargé de la santé. 1. ORGANISATION DE L’EXPERTISE L’expertise a été réalisée dans le respect de la norme NF X 50-110 « Qualité en expertise – Prescriptions générales de compétence pour une expertise (2003) ». L’expertise relève du domaine de compétences du Comité d’experts spécialisé (CES) « Nutrition humaine ». L’Anses a confié l’expertise au groupe de travail « Evaluation des bénéfices et des risques nutritionnels des édulcorants intenses ». Les travaux ont été présentés au CES tant sur les aspects méthodologiques que scientifiques

Voir : http://www.anses.fr/Documents/NUT2011sa0161.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.