Moins de syndrome de Sjögren chez les patients avec PR qui fument ?

Un syndrome de Sjögren (SSj) n’est pas rare au cours de différentes maladies systémiques dont la polyarthrite rhumatoïde (PR). Le tabagisme est déconseillé au cours de cette maladie comme dans toutes les autres. Or une étude transversale, dont l’objectif était de rechercher une relation entre le statut tabagique (non-fumeur, ancien fumeur, fumeur actif) et le risque de SSj, aboutit à des résultats pour le moins déconcertants.

Elle a porté sur une cohorte, constituée entre 2005 et 2018, de 1 861 patients adultes atteints d’une PR confirmée à deux reprises par un rhumatologue, les autres critères d’inclusion étant la positivité du facteur rhumatoïde et des anticorps anti-CCP (cyclic citrullinated peptide).  

Le statut tabagique défini à partir des dossiers médicaux électroniques n’a pu être précisé que chez 1 296 participants. Le tabagisme actif concernait surtout les plus jeunes et les hommes. Dans l’analyse multivariée par régression logistique, il a été associé à un risque cinq fois plus faible de SSj, comparativement aux non-fumeurs, l’OR ajusté étant estimé à 0,20 (intervalle de confiance à 95 % IC 95 % 0,06-0,65).

Par ailleurs, le sexe féminin et l'âge ont été associés à l’effet inverse, les valeurs correspondantes de l’OR étant respectivement de 2,7 (IC 95 % 1,18-6,14) et de 3,75, IC  95 % 1,23-11,4).

Cette étude transversale, même si elle porte sur une cohorte conséquente, aboutit à des résultats inédits qui ne sauraient être examinés sans une certaine circonspection avant de se perdre dans des hypothèses pathogéniques audacieuses. Le tabagisme actif diminuerait le risque de SSj d’un facteur cinq par rapport aux non-fumeurs, alors que l’âge et le sexe féminin auraient l’effet inverse. Des études de cohorte prospectives sont à l’évidence nécessaires pour s’affranchir de davantage de facteurs de confusion potentiels et faire apparaître un lien de causalité qui, pour l’instant, fait défaut.

Dr Philippe Tellier

Référence
McCoy SS et coll. : Smoking associated with reduced odds of Sjögren's syndrome among rheumatoid arthritis patients. Scand J Rheumatol. 2022; 51(2): 97-101. doi: 10.1080/03009742.2021.1925584.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article