Le risque d’insuffisance rénale terminale est plus que doublé dans la sclérodermie systémique

La sclérodermie systémique (SSc) est une maladie de système auto-immune qui peut toucher plusieurs organes : la peau, le poumon, le rein et le cœur, cette liste n’étant pas exhaustive. Cependant, le risque d’insuffisance rénale chronique terminale (IRCT) dans ce contexte est mal précisé.

Mais une étude de cohorte prospective, réalisée à Taiwan à partir d’une base de données nationale, en l’occurrence celle de l’Assurance maladie du pays, la National Health Insurance Research Database apporte de nouvelles données à cet égard.

Deux cohortes ont été constituées entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2013 avec appariement selon la méthode du score de propension. Le seul critère de jugement était le développement d’une IRCT et le risque correspondant a été évalué à l’aide du modèle des risques proportionnels de Cox.

Davantage encore chez les hommes et les patients les plus jeunes

Le groupe des cas a inclus 2 012 patients atteints d’une SSc, l’autre groupe 4 024 témoins. Au cours d’un suivi moyen de 6,5 années, ont été dénombrés 86 IRCT dans le groupe SSc (n = 41 ; 2,04 %) versus 45 (1,12 %) dans le groupe témoin.

Ainsi, le risque d’IRCT apparaît plus que doublé en cas de SSc, le hazard ratio (HR) étant estimé à 2,12 (intervalle de confiance à 95 % IC 95% 1,39-3,24]. Une analyse par sous-groupes a par ailleurs montré que ce risque était plus élevé chez les hommes (HR = 4,14, IC 95% 1,97-8,71), mais aussi chez les patients les plus jeunes (HR= 7,09, IC 95% 2,31-21,80).

Cette étude de cohorte basée sur un registre national donne une idée du pronostic rénal au cours de la SSc. L’atteinte rénale qui est l’une des localisations viscérales de prédilection de cette maladie auto-immune est associée à un risque élevé d’IRCT, notamment chez les hommes et les patients les plus jeunes.

Dr Philippe Tellier

Référence
Lin C-Y et coll. : Increased risk of end-stage renal disease in patients with systemic sclerosis. Scand J Rheumatol. 2022 ;51(2):120-127. doi: 10.1080/03009742.2021.1917143.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article