Ce n’est pas l’équilibre du régime qui compte mais le nombre de calories !

Il est largement admis qu’un régime équilibré a un rôle important à jouer dans la prévention de l’obésité infantile. Cependant la littérature scientifique traitant de l’association entre équilibre alimentaire et obésité infantile reste dans son ensemble assez floue. Les contradictions s’expliquent en partie par la présence de biais méthodologiques importants notamment concernant les questionnaires diététiques soumis aux enfants. Ces derniers, surtout lorsqu’ils sont en surpoids ou obèses, ont tendance à très mal évaluer leurs apports alimentaires.

L’objectif de cette étude australienne était d’examiner l’association entre l’équilibre du régime alimentaire en macronutriments (glucides, protides, lipides) des enfants et adolescents et leur IMC (indice de masse corporelle). Afin de minimiser les biais liés au questionnaire alimentaire, des techniques statistiques validées (permettant d’identifier et d’écarter les réponses illogiques ou peu crédibles) ont été utilisées.

Au total 2 460 enfants âgés entre 5 et 17 ans ont été soumis au « rappel alimentaire de 24h » (questionnaire qui permet de connaître de façon détaillée tous les aliments et boissons consommés au cours d'une journée). Après l’analyse statistique seuls 1 352 questionnaires ont été retenus.

Comme on pouvait s’y attendre, plus le Z-score de IMC des enfants (IMC ajusté à l’âge et au sexe) était élevé, plus leur apport calorique était important. Par contre aucune corrélation n’a été observée entre le Z-score de l’IMC et l’équilibre en macronutriments : en effet le régime était composé d’environ 33 % de lipides, 50 % de glucides et 16,5 % de protides quel que soit le Z-score de IMC.

Selon les auteurs, les enfants en surpoids ou obèses consomment plus de calories que les plus minces mais leur équilibre alimentaire en macronutriments reste équivalent.

En pratique, si des études longitudinales plus robustes sont nécessaires pour confirmer ces résultats, on peut rappeler, en attendant, aux personnes en surpoids (adolescents ou adultes) que manger « bien » c’est avant tout manger « moins » ( de calories) !

Dr Rodi Courie

Référence
Elliott SA et coll. : Associations of body mass index and waist circumference with: energy intake and percentage energy from macronutrients, in a cohort of Australian children. Nutr J., 2011; 26; 10:58

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article