Troubles de la mémoire chez l’insuffisant cardiaque : surtout après 60 ans

L’association entre insuffisance cardiaque et déclin cognitif a été suggérée il y a une trentaine d’années lorsque l’on s’est intéressé à l’origine cardiaque potentielle du dysfonctionnement cérébral. Différentes études ont cependant conduit à des résultats contradictoires suggérant une relation complexe entre les caractéristiques démographiques et médicales (comorbidités autres) des patients et les facteurs cardiovasculaires. 

L’objectif de cette nouvelle étude était d’explorer les liens entre l’âge, la fonction d’éjection du ventricule gauche (FEVG) et la mémoire parmi des patients insuffisants cardiaques en prenant en compte d’autres facteurs susceptibles d’influer sur le statut cognitif.

L’étude, rétrospective, a porté sur 207 patients (17 à 72 ans) souffrant d’insuffisance cardiaque qui ont tous bénéficié entre septembre 2006 et septembre 2008 d’une batterie de tests neuropsychologiques (mémoire verbale et visuelle, attention, fonction exécutive, symptômes dépressifs…).

La FEVG a  été évaluée par échocardiographie transthoracique en distinguant FEVG > 30 % ou < 30 %. Quatre groupes d’âge ont été  constitués (< 45, 46-55, 56-62, ou > 63 ans).

Une analyse univariée a identifié  les facteurs associés à de faibles scores aux tests de mémoire : antécédents d’HTA, prise de benzodiazépines, niveau d’instruction moins que secondaire, faibles scores aux tests explorant l’attention et la fonction exécutive, symptômes dépressifs auto rapportés.

Une analyse multivariée linéaire avec ajustement en fonction de ces covariables significatives a décelé, une interaction significative entre l’âge et la FEVG pour ce qui est des performances mnésiques. Ainsi, les performances mnésiques restent stables chez les patients de moins de 63 ans quelle que soit la FEGV alors qu’après  63 ans un déclin significatif de la fonction mémoire est constatée quant la FEVG  est inférieure à 30 % (p<0,02).  Une analyse multivariée post hoc a montré que les composants les plus touchés étaient le rappel verbal différé et en reconnaissance.

Dr Giovanni Alzato

Référence
Festa JR et coll. : Association of Low Ejection Fraction With Impaired Verbal Memory in Older Patients With Heart Failure. Arch Neurol. 2011;68:1021-1026.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article