Le suicide assisté de nouveau au centre des débats en Suisse

Genève, le mardi 11 juin 2013 - La Suisse autorise le suicide assisté sous certaines conditions, notamment le diagnostic d’une maladie incurable. Ce critère n’a pas été respecté par le Dr F. confronté à un patient nonagénaire victime récurrente de « violentes crises intestinales » lui ayant demandé son aide pour en finir. « En trente ans de carrière, je n’avais jamais vu un patient aussi déterminé à mourir » a assuré le médecin hier devant le Tribunal de Boudry où il comparaissait. Sans réaliser les examens nécessaires pour déterminer avec exactitude la pathologie dont son malade souffrait, il a accepté avec l’aide de l’association d’aide au suicide Exit, de lui administrer une dose mortelle de Pentobarbital. Il doit aujourd’hui répondre de ses actes devant les tribunaux, mais n’encourt pas de peine de prison ferme.

Il est soutenu par de nombreux praticiens et par l’association Exit, qui a cependant déjà suscité la polémique par le passé en raison de pratiques à la limite de la légalité.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Le suicide est-il un droit ?

    Le 17 juin 2013

    Bravo de parler en termes exacts de cette question et de n'avoir nullement utilisé le vocable "euthanasie" dans ce contexte qui n'a rien à voir - contrairement à la détestable habitude des commentateurs qui ne savent pas distinguer le problème du suicide de celui de l'agonie.
    PR

Réagir à cet article