VITAMINE C : UN ROLE PREVENTIF DE L' INFARCTUS DU MYOCARDE

Le rôle de la vitamine C sur le système vasculaire a déjà été évoqué chez le fumeur. L'adjonction de cette vitamine améliorerait la dysfonction endothéliale de ce type de patient grâce à ses propriétés anti-oxydantes. Voilà que des chercheurs finlandais vont plus loin : ils viennent d'établir une corrélation entre le déficit en vitamine C et le risque d'infarctus du myocarde. Ce travail, effectué sur 1605 sujets de sexe masculin, d'âge compris entre 42 et 60 ans et ne possédant aucun facteur de risque cardio-vasculaire classique, a compris un suivi médical de huit ans. Soixante-dix des hommes étudiés ont présenté un infarctus fatal ou non, entre mars 1984 et décembre 1992. Il existait un déficit en vitamine C chez 91 sujets. Parmi eux, 13,2% ont été atteints d'infarctus du myocarde. En revanche, chez les 1514 personnes incluses ne présentant aucun déficit en vitamine C, seules 3,8% ont été victimes d'une attaque cardiaque. La concentration plasmatique en acide ascorbique < 11,4 micromol/l a, en conséquence, été reconnue comme un facteur conférant un risque relatif d'infarctus de 2,5.

 

Salonen J.T. et coll., Br. Med. J. 1997 ; 314 : 634-638.

Dr Marie-Christine Chauvin

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article