Faut-il traiter une bactériurie à streptocoque B asymptomatique chez la femme enceinte ?

La bactériurie à streptocoque B (STB) pendant la gestation est le témoin de la colonisation vaginale maternelle qui expose à un risque d’infection périnatale dont la prévention passe par l’antibioprophylaxie per-partum. Cependant, à la différence de la présence vaginale de STB confirmée par un prélèvement vaginal, nous ne savons pas s’il convient ou non de traiter cette bactériurie pendant la gestation.

L’étude épidémiologique rétrospective de cohorte que nous présentent BL Anderson et coll. tente de répondre à cette question en recherchant une association éventuelle entre bactériurie asymptomatique à STB et augmentation de chorio-amniotites (CA). Le taux de CA chez 122 femmes ayant présenté une bactériurie avant 20 SA – définie qualitativement comme la simple présence de STB dans les urines – a été comparé à celui constaté chez 183 témoins. À la discrétion du clinicien, 50 % des patientes avec bactériurie asymptomatique avaient reçu une antibiothérapie. Après ajustement sur diverses variables pouvant influencer le risque infectieux comme le tabagisme, les antécédents d’accouchement prématuré ou de MST, le risque relatif de CA dans le groupe avec bactériurie s’élève à 7,2 (IC95 % : 2,4-21,2) en l’absence de traitement. On retrouve également une relation positive significative entre l’importance de la bactériurie et la sévérité de la CA (p = 0,02). Par contre, ces différences disparaissaient entre le sous-groupe des femmes contaminées mais traitées et les témoins (RR 1,2 IC95 % 0,34-4,4).

Ces données suggèrent donc que la simple présence de STB dans les urines avant 20 SA induirait une augmentation du risque de CA (et ce d’autant plus que le nombre de germes est important dans les urines) qui pourrait être palliée par un traitement antibiotique.  La nature rétrospective de l’étude introduit d’inévitables biais – par exemple, sur quels critères certaines patientes ont été traitées et d’autres non ? – ne permettant pas d’établir de recommandations cliniques. Des études prospectives et/ou un essai expérimental sont plus que justifiés pour élucider l’intérêt d’un traitement surtout en cas de taux faible de STB dans les urines.

Dr Jean-Marie Brideron

Référence
Anderson BL et coll. : « Untreated asymptomatic group B streptococcal bacteriuria early in pregnancy and chorioamnionitis at delivery » Am J Obstet Gynecol 2007;196;524.e1-524.e5

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article