Thé et brocoli pour diminuer le risque de cancer ovarien ?

Les flavonoïdes sont des composés anti-oxydants présents dans les plantes, dont les fruits, les légumes et le thé. Des médecins de la Faculté de Médecine de Harvard, à Boston ont étudié l’impact de l’apport de 5 flavonoïdes fréquemment présents dans les régimes alimentaires sur l’incidence du cancer épithélial ovarien dans une population de 66 940 femmes enrôlées dans la Nurses’ Health Study. Ils ont évalué pour chaque participante l’apport de 5 flavonoïdes, la myricétine, le kaempférol, la quercétine, la lutéoline et l’apigénine à partir de questionnaires réguliers sur le mode d’alimentation.

L’étude a inclus 347 cas de cancers ovariens diagnostiqués entre 1984 et 2002, avec un suivi de 950 347 années-personnes. Le risque de cancer de l’ovaire pour chaque quintile d’apport de flavonoïdes a été calculé (rapport de proportion, rate ratio RR). Aucune association claire entre la prise totale des 5 flavonoïdes testés et l’incidence du cancer ovarien (RR=0,75 pour le quintile le plus élevé versus le plus bas, intervalle de confiance à 95 % = 0,51-1,09) n’a été mise en évidence. Une diminution significative de 40 % de l’incidence du cancer ovarien a été cependant retrouvée en cas d’apport élevé de kaempférol (RR=0,60 pour le quintile le plus élevé versus le plus bas, IC à 95 % = 0,42-0,87, tendance de p = 0,002) et une augmentation significative de 34 % de l’incidence du cancer de l’ovaire avec la  prise de lutéoline en grande quantité (RR = 0,66, IC à 95 % = 0,49-0,91 ; tendance de p = 0,01). La  consommation de thé et de brocoli, aliments contenant du kaempférol diminuerait ainsi le risque de cancer ovarien.

Ces données suggèrent que la prise de certains  flavonoïdes dans le régime alimentaire peut réduire le risque de cancer ovarien. Si ces résultats étaient confirmés, ils fourniraient une piste très importante pour la prévention de ce cancer.

Dr Arielle Lellouch-Tubiana

Référence
Gates MA et coll. : A prospective study of dietary flavonoid intake and incidence of epithelial ovarian cancer. Int J Cancer. 2007; 121 : 2225-32.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article