Pas de sensibilisation in utero !

La possibilité d'une sensibilisation in utero a été suggérée dans le passé par l'association entre un taux élevé d'IgE totales dans le sang du cordon et le développement de maladies atopiques chez l'enfant. Cette supposition a conduit à la mise en place de régimes hypoallergéniques pendant la grossesse chez les femmes à risque allergique. Cette attitude a récemment été remise en question et une nouvelle étude danoise vient confirmer qu’elle n’est pas opportune.

Il s’agit d'une étude prospective de cohorte menée sur 411 enfants nés de mères asthmatiques. Les taux d'IgE ont été déterminés tout d'abord chez les parents puis dans le sang du cordon à la naissance et enfin chez le nourrisson de 6 mois (IgE totales, Phadiatop nourrisson et, en cas de positivité, IgE spécifiques). Les IgA totales ont également été dosées dans le sang du cordon pour mettre en évidence une éventuelle contamination maternelle.

Des IgE spécifiques des allergènes (principalement respiratoires) ont été mises en évidence dans 14 % des échantillons de sang de cordon. Cependant, les IgE spécifiques correspondantes n'ont pas été détectées chez les nourrissons de 6 mois. Les IgE spécifiques dans le sang du cordon correspondaient parfaitement à celles présentes dans le sang maternel (spécificité allergénique, taux d'IgE spécifiques et rapport IgE totales/IgE spécifiques). De plus, une corrélation a été mise en évidence entre IgE spécifiques et IgA dans le sang du cordon.

La présence d'IgE spécifiques dans le sang du cordon n'est donc pas la preuve d'une sensibilisation intra-utérine mais semble être le résultat d'un transfert d'IgE de la mère au foetus. Il est donc tout à fait inutile de conseiller un régime d'éviction alimentaire durant la grossesse des femmes à risque allergique.

Dr Geneviève Démonet

Référence
Bønnelykke K et coll Sensitization does not develop in utero J Allergy Clin Immunol 2008 ; 121 : 646-651

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article