Infections sur cathéters veineux central dans l’hémophilie : le traitement prophylactique n’augmente pas le danger

Des études d’observation et quelques essais randomisés de petite taille suggèrent que les perfusions de facteur VIII et IX administrées de manière systématique à titre prophylactique sont plus efficaces que le traitement épisodique, «au coup par coup», dès lors que l’objectif est de prévenir les hémorragies au cours de l’hémophilie un tant soi peu sévère. De ce fait, l’approche prophylactique semble être l’option optimale, préconisée par de nombreux experts, bien que le traitement épisodique soit encore largement utilisé.

Ces stratégies conduisent à l'implantation de cathéters veineux centraux, notamment chez l’enfant, car l’abord veineux est ici souvent difficile. Ces dispositifs facilitent la vie du patient et de ses parents en permettant l’utilisation précoce du traitement substitutif, a fortiori quand l’option prophylactique est retenue. Ils simplifient aussi les traitements d’induction de la tolérance immunitaire, quand le sujet développe des anticorps inhibiteurs dirigés contre le facteur VIII ou IX. Le prix à payer est le risque infectieux induit par la présence d’un cathéter dans les veines centrales, risque qui pourrait différer selon la stratégie de traitement épisodique ou prophylactique.

Un essai randomisé, en l'occurrence, la Study for the Prevention of Joint Disease in Preschool Children with Severe Hemophilia, a comparé les deux options thérapeutiques, chez 65 enfants atteints d'une hémophilie sévère, tous porteurs d'un cathéter veineux central. L'incidence des infections inaugurales sur cathéters a été estimée à 1,42 pour 1000 jours en cas de traitement épisodique et de 1,23 pour 1000 en cas de traitement prophylactique, soit des chiffres parfaitement comparables, même après ajustement en fonction des facteurs de confusion potentiels.

Le traitement prophylactique ne semble pas augmenter le risque infectieux lié à la présence d’un cathéter veineux central chez l’enfant hémophile et, à ce titre, ses indications doivent être envisagées en fonction du rapport bénéfice/risque global.

Dr John Sorri

Référence
Hacker M et coll. : Central venous access device infections in children with hemophilia: a comparison of prophylaxis and episodic therapy. J Pediatr Hematol Oncol 2007 ; 29 (7) : 458-64.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article