L’aspirine diminuerait la rupture d’anévrysme intracrânien

Cette étude prospective cas témoins, d’une durée de 5 ans, a analysé un sous groupe de patients issu de l’étude ISUIA (International Study of Unruptured Intracranial Aneurysms). Les résultats montrent que l’utilisation fréquente d’aspirine, 3 fois par semaine, réduit le risque de rupture d’anévrysme cérébral de 60 % par rapport à un groupe de patients ne prenant pas d’aspirine (Odds Ratio = 0,40 ; intervalle de confiance à 95 % de 0,18 à 0,87). Les auteurs pensent que l’effet anti-inflammatoire de l’aspirine pourrait expliquer ces résultats.

Dr Emmanuel Cuzin

Référence
Hasan DM et coll. : Protective role of aspirin for hemorrhage from unruptured intracranial aneurysms. International Stroke Conference 2011 (Los Angeles, Californie) : 8-11 février 2011.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article