Allogreffe de sang placentaire dans les leucémies aiguës lymphoblastiques de l’adulte au Japon

Cette équipe japonaise rapporte son expérience rétrospective (2000-2007) en matière d’allogreffe de sang placentaire (SP) à conditionnement myéloablatif dans les LAL de l’adulte. Les patients étaient au nombre de 27, l’âge médian de 36 ans (18-55) et les indications de greffe posées de la manière suivante : RC1 (n=16) pour les LAL avec translocation (9;22) ou (4;11) , âge supérieur à 35 ans ou présentation hyperleucocytaire, RC2 (n=5) ou au delà pour les autres (RC3 ou maladie réfractaire, n=6).

Le conditionnement de greffe comportait une TBI (total body irradiation) fractionnée de 12Gy dans tous les cas mais la chimiothérapie associée différait selon les patients (cyclophosphamide seul, aracytine et cyclophosphamide, aracytine et fludarabine ou melphalan et fludarabine). La prophylaxie de la GVH était la même pour tous les patients et comportait de la ciclosporine et du méthotrexate. Tous les patients recevaient du G-CSF à J1. La majorité des SP comportaient 2 mismatches HLA (4/6 n=18), les autres comportant 1 (n=1), 3 (n=7) ou 4 mismatches (n=1). Le poids des patients était très raisonnable (57 kg en médiane, 39-76), la dose médiane de cellules nucléées cryoconservées était de 2,47x107/kg et celles de CD34+ de 0,91x105/kg (0,32-3,61). Les index de comorbidité à la greffe ne sont pas donnés mais au vu des résultats qui suivent l’on suppose qu’il s’agissait d’une population très sélectionnée.

L’incidence cumulée de récupération neutrophile à J30 a été de 92,6 %, 1 patient est décédé de maladie veino-occlusive sans reconstitution myéloïde et 1 autre a reçu une seconde unité de SP de rattrapage. L’incidence cumulée de récupération plaquettaire > 50 000/mm3 a été de 92,3 % à J 200. Une GVH aiguë est survenue chez 100 % des 25 patients évaluables, de grade I chez 8 patients et II chez 17 patients sans grades III ou IV, avec une incidence cumulée de GVH de grade II à J 100 de 63,6 %. Une GVH chronique est survenue chez 21 des 22 patients évaluables, étendue dans 5 cas, avec des incidences de GVH chronique globale et extensive de 74 et 18 %. Les complications infectieuses n’ont pas été détaillées. Le taux de rechute à 5 ans a été de 27,4 % avec bizarrement une probabilité de rechute plus élevée chez les patients recevant une dose de cellules nucléées importante. L’incidence cumulée de TRM (transplant related mortality) a été particulièrement basse de 3,7 % à 5 ans. Sept patients sont décédés dont 5 de rechute, 1 de MVO précoce et 1 de myélodysplasie secondaire d’origine donneur. La GVH quoique fréquente ne semble pas avoir affecté la TRM, peut-être du fait de l’absence de GVH aiguë de grade III-IV. Au total, 17 des 27 patients restaient en vie sans événements avec un suivi median de 47 mois (4-90) et une probabilité d’EFS (Event Free Survival) à 5 ans évaluée à 57 % et sans mise en évidence de facteurs pronostics probants d’EFS en dehors curieusement du sexe masculin et d’une dose cellulaire élevée qui semblaient être péjoratives.

Au total, une expérience niponne tout à fait encourageante en termes de TRM et d’EFS mais très étonnante à plusieurs titres puisque l’on explique mal l’absence de GVH de grade III-IV en dépit de greffes comportant de nombreux mismatches HLA, ni l’influence péjorative du sexe masculin et d’un nombre élevé de cellules nucléées greffées sur le devenir post greffe.

Dr Delphine Rea

Référence
Ooi J et coll. : Unrelated cord blood transplantation after myeloablative conditioning in adults with ALL. Bone Marrow Transplantation 2009; 43: 455-459.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article