Davantage de TAVR et moins de chirurgies de la valve aortique, entre 2012 et 2019, aux Etats-Unis

On connait mal l’évolution de la survie (au-delà de 30 jours) après remplacement valvulaire aortique chirurgical, à l’ère de l’augmentation croissante des indications de TAVR (transcatheter aortic valve replacement).

Mori et coll. ont tenté de déterminer les caractéristiques et l’évolution des patients ayant bénéficié d’un remplacement valvulaire aortique.

Pour ce faire, ils ont analysé les données des bénéficiaires du Medicare (système d’assurances aux États-Unis) qui, entre 2012 et 2019, avaient eu un TAVR ou un remplacement valvulaire aortique chirurgical et évalué notamment les comorbidités et la mortalité à un an.

Les modifications annuelles du devenir des patients ont été appréciées par les modèles de régression de risques proportionnels de Cox.

Pour 100 000 patient-années, globalement, quelle que soit sa modalité, la fréquence du remplacement valvulaire aortique a augmenté passant de 107 à 156 ; il a de plus en plus fait appel au TAVR (19 à 101), tandis que le remplacement valvulaire aortique chirurgical est devenu plus rare passant de 88 à 54.

Un avenir meilleur

L’âge moyen des patients, ayant globalement bénéficié d’un remplacement valvulaire aortique, est resté semblable au cours des années, compris entre 77 et 78 ans ; l’âge moyen des patients ayant eu un TAVR a diminué au fil du temps passant de 84 à 81 ans tout comme l’âge moyen des patients qui ont eu un remplacement valvulaire aortique chirurgical, passé de 75 à 72 ans.

Dans l’ensemble, la prévalence des comorbidités est restée relativement stable tandis que la mortalité à un an a diminué de 11,9 % à 9,4 %.

Le hazard ratio ajusté annuel de la mortalité à un an était égal à : 0,93 (intervalle de confiance [IC] 95 % : 0,92 à 0,94) pour le TAVR ; 0,98 (IC 95 % : 0,97 à 0,99 pour le remplacement valvulaire aortique chirurgical ; 0,94 (IC 95 % : 0,93 à 0,95) pour l’ensemble des remplacements valvulaires aortiques.

Après un remplacement valvulaire aortique le pourcentage de patients qui ont regagné directement leur domicile a augmenté, allant de 24,2 % à 54,7 %, et ce, essentiellement car le retour direct à domicile a été très fréquent après un TAVR.

En conclusion, la pratique du TAVR a augmenté d’environ 60 % le nombre de remplacements valvulaires aortiques effectués chez des adultes âgés. Le TAVR a amélioré le devenir de l’ensemble des patients qui ont bénéficié d’un remplacement valvulaire aortique.

Dr Robert Haïat

Référence
Mori M et coll. : Trends in Transcatheter and Surgical Aortic Valve Replacement Among Older Adults in the United States. J Am Coll Cardiol 2021 ; 78 ; 2161-2172.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article