Deux tiers des syndromes coronariens aigus ont un HDL-C bas

Une étude présentée à cette session de l’ESC attire l’attention sur la très forte prévalence d’un faible taux de HDL-cholestérol (HDL-C) chez les patients hospitalisés pour syndrome coronarien aigu.

Ce travail multicentrique a examiné rétrospectivement 648 patients hospitalisés dans six hôpitaux d’Espagne, en prenant en compte les dosages lipidiques sanguins effectués avant le sixième jour d’hospitalisation.

Il a permis en effet de mettre en évidence un niveau bas de HDL-C, (défini par une concentration sérique inférieure à 1,04 mmol/l chez l’homme, et à 1,3 mmol/l chez la femme), chez 404 patients, soit une prévalence de 62,3 %. Incidemment cette étude a révélé qu’en cours d’hospitalisation le HDL-C diminuerait de 0,157 mmol/l par jour ce qui incite à interpréter ce dosage en tenant compte du moment ou il est pratiqué lors d’un séjour hospitalier.

L’analyse détaillée des résultats a montré, chez les patients ayant un HDL-C bas :

- une proportion plus forte de femmes : 24,5 % versus 13,5 % ; p = 0,001 ;
- un indice de masse corporelle moyen plus élevé : 28,71 ± 4,2 versus 27,98 ± 4,1 ; p = 0,041 ;
- une triglycéridémie moyenne plus importante : 1,87 mmol/l  ± 1,0 versus 1,41 ± 0,7 ; p < 0,001;
- une cholestérolémie totale plus basse : 4,76 mmol/l ± 1,19 versus 5,06 ± 1,17 mmol/l ; p = 0,02 ;
- une prévalence accrue de l’hypertension (64,3 % versus 55,4 % ; p = 0,026) du diabète (36,4 % versus 27,2  % ; p = 0,017) et du tabagisme actuel (42,5 % versus 34,9 % ; p=0,036).

En revanche, elle ne révèle, entre les patients ayant un HDL-C bas et les autres, aucune différence concernant le LDL-cholestérol ou selon que les sujets étaient traités ou non par statines.

Cette communication confirme la place déterminante d’un HDL-C bas dans le risque de syndromes coronariens aigus et son association fréquente avec d’autres composants du syndrome métabolique ainsi que du tabagisme.

Dr Julie Perrot

Références
Pinto X et coll. A very high prevalence of low HDL-cholesterol in Spanish patients with acute coronary syndromes. European Society of Cardiology (ESC) Congress (Munich) : 30 août-3 septembre 2008.
Eur Heart J 2008 ; 29 Abstract Suppl, 351.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.