Diabète de type 2 chez l'adolescent : la détérioration du fonctionnement des cellules bêta des îlots Langerhans est rapide

Le diabète de type 2 n'est pas limité à la maturité : sa survenue chez l'enfant obèse est un problème émergent décrit tout d'abord aux Etats Unis puis en Europe. La présentation lors du diagnostic diffère de la forme de l'adulte. Quelles sont les particularités physiologiques du diabète de type 2 à l'adolescence ?

L'objectif de cette étude était d'analyser la part respective des deux composantes du diabète de type 2, la résistance à l'insuline et la diminution de la sécrétion d'insuline, dans l'atteinte précoce chez l'adolescent obèse. Six adolescents ont été évalués 2 mois à 4,3 ans après le diagnostic de diabète de type 2. Il s'agissait de 5 filles et d'un garçon avec un âge médian de 15,4 ans, et un surpoids médian de 4,4 déviation-standard. La sensibilité à l'insuline hépatique et périphérique a été évaluée par un clamp euglycémique hyperinsulinémique (40mU/m2.min). La première phase de libération de l'insuline a été évaluée par stimulation glucidique intraveineuse. Pour mesurer la sécrétion insulinique un test à l'arginine et une infusion de glucose ont été réalisés.

Une résistance périphérique à l'action de l'insuline était présente et comparable chez tous les patients. Pour 5 patients il existait une résistance hépatique à l'action de l'insuline. La première phase de libération de l'insuline était très altérée dans deux cas. Trois malades avaient une réponse insulinique exagérée sous infusion de glucose et une sécrétion d'insuline préservée après stimulation par arginine. Les trois autres avaient au contraire une réponse insulinique très faible sous infusion de glucose et après stimulation par arginine. L'insulino-sécrétion était inversement corrélée à la durée du diabète sauf dans un cas caractérisé par une importante perte de poids suite au diagnostic du diabète.

Cette étude montre donc que l'insulino-résistance est une donnée constante en cas de diabète de type 2 chez l'adolescent alors que l'atteinte de l'insulino-sécrétion n'est pas uniforme. Ici on peut différencier un groupe de 3 patients pour lequel la réponse initiale insulinique est maintenue avec réponse exagérée au glucose correspondant au profil décrit chez l'adulte obèse atteint de diabète de type 2, et un groupe de 3 patients ayant une atteinte sévère du fonctionnement des cellules bêta dont témoigne la faible réponse insulinique aux différents stimuli.

Ces données montrent que le diabète de type 2 chez l'adolescent est caractérisé par une résistance à l'action de l'insuline et par une détérioration rapide du fonctionnement des cellules bêta qui peut apparaître moins de 4 ans après le diagnostic.

Dr Laurence Du Pasquier


Druet C et coll : « Characterization of insulin secretion and resistance in type 2 diabetes of adolescents. » J Clin Endocrinol Metab 2006 : 91 : 401-404. © Copyright 2006 http://www.jim.fr

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article