Direct 29 juillet : Un triste effet secondaire de la Covid / Un nouveau candidat médicament évalué

Cette veille quotidienne vous permet de retrouver rapidement certaines des informations brèves concernant l’épidémie actuelle. Retrouvez tous nos articles sur la Covid-19.

13h - Un vaccin à ARNm semble prometteur après expérimentation chez le macaque

Le New England Journal of Medicine a publié hier une étude positive sur un vaccin à ARN messager testé chez 24 macaques. Ce candidat vaccin, le mRNA-1273, contient de l'ARNm codant pour la protéine spike du SARS-CoV-2. Il a entrainé une réaction humorale et cellulaire satisfaisante ayant protégé 7 animaux sur 8 après un challenge. Une piste à suivre (DOI: 10.1056/NEJMoa2024671)

11h30 - La lutte contre les hépatites affaiblie par la Covid

A l’occasion hier de la journée mondiale de lutte contre les hépatites, qui a connu d’importants progrès ces dernières années, à la faveur notamment de la mise à disposition de traitements efficaces contre l’hépatite C et auparavant de la vaccination contre l’hépatite B, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déploré les effets de la crise sanitaire sur cette action essentielle. « Le travail des services de prévention, de dépistage et de traitement de l’hépatite a été perturbé, les chaînes d’approvisionnement suspendues, les ressources financières et humaines redirigées, tandis que l’attention politique s’est concentrée sur les efforts visant à endiguer la pandémie de coronavirus et sur la reprise économique », a constaté le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

11h- Le triste retour du mythe du juif empoisonneur

Le bureau national de vigilance contre l’antisémitisme a constaté une progression des actes et des déclarations à caractère antisémite depuis le début de la pandémie, en lien avec cette dernière. L’épidémie a en effet favorisé la diffusion de théories complotistes accusant expressément les juifs d’être à l’origine du nouveau virus. Déjà, les épidémies de peste étaient régulièrement marquées par le retour du mythe du juif empoisonneur de puits ; ce qui donnait souvent lieu à des exactions violentes contre les communautés juives. En France, les discours se sont notamment concentrés autour de suspicions visant l’ancien ministre de la Santé, Agnès Buzyn et son époux. « En Allemagne ou dans d'autres pays européens, l'antisémitisme est toujours empreint de mythes médiévaux. Mais ce n'était pas le cas en France où on a vu réapparaître un vieil antisémitisme, qu'on n'avait plus vu en France depuis 6 ou 7 siècles » remarque dans Le Figaro Tal Bruttmann, historien spécialiste de l'antisémitisme en France. D’autres pays, par exemple l’Allemagne, font état de constatations similaires.

10h30 – Prendre la température de la défiance avant le vaccin

L’Assurance maladie, en partenariat avec l’INSERM, le CNRS et Santé Publique France, a lancé au début du mois de juillet « une enquête en ligne pour connaître les intentions de la population » à l’égard de la vaccination contre la Covid-19. Les participants sont notamment invités à préciser leur niveau d’adhésion en fonction de différents scenarii : pays d’origine du vaccin, organisation de la campagne de vaccination… Le questionnaire est accessible à cette adresse : http://surveyd.bilendi.com/survey/selfserve/53b/g001/bva?COVID=1#.

10h – L’hôpital militaire installé à Cayenne démonté

Un Elément de sécurité civile rapide d’intervention médicale (ESCRIM) avait été déployé sur le site du Centre hospitalier de Cayenne (CHC) le 28 juin pour permettre à l’établissement d’augmenter ses capacités hospitalières en cas d’afflux important de patients. Alors que « la tendance épidémique est à la baisse » et que « les urgences du CHC ont progressivement retrouvé leur équilibre » selon la préfecture, cette installation va être démontée.

9h30 – Feu vert pour l’évaluation du candidat médicament Sarconeos

Sarconeos (Bio101) est un candidat médicament développé par la société de biotechnologie Biophytis dans les maladies neuromusculaires. Son mécanisme repose sur l’activation du récepteur MAS. Sa capacité à restaurer la fonction respiratoire a été mise en évidence grâce à plusieurs modèles précliniques, tandis que le profil de sécurité du médicament a également déjà été évalué. Sarconeos devrait faire l’objet d’une étude chez l’enfant atteint de myopathie de Duchenne, qui doit être lancée prochainement. C’est dans ce contexte que l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) vient de donner son feu vert à l’initiation d’un programme de développement clinique, baptisé COVA, destiné à évaluer l’efficacité de Sarconeos dans l’insuffisance respiratoire aiguë associée à la Covid-19. Un essai incluant dans un premier temps 50 patients, puis 260 supplémentaires sera coordonné par le professeur Capucine Morelo-Panzini (Pitié-Salpêtrière).

9h – La DGS rappelle les règles du port du masque

Dans son point quotidien, la Direction générale de la Santé a insisté hier : « Porter le masque sous le nez ou autour du cou est une pratique encore trop observée qui nuit à une bonne protection individuelle et collective ». Le bilan fait état de 14 décès supplémentaires en 24 heures, tandis que 172 personnes étaient nouvellement hospitalisées.

8h30 – Pour l’OMS, la Covid- 19 est la plus grave crise sanitaire de son histoire

Oubliant peut-être d’autres fléaux, le patron de l’OMS a considéré cette semaine que l’épidémie de Covid-19 constituait la plus grave crise sanitaire de son histoire et s’inquiète qu’au cours des six dernières semaines, le nombre de cas a quasiment doublé pour atteindre aujourd’hui selon le recensement quotidien de l'université John Hopkins de Baltimore, 16 756 275 cas qui ont entraîné la mort de 660 748 personnes (soit 6 421 de plus en 24 heures). Le nombre de morts par habitants est le plus élevé en Belgique (860 par million d’habitants), au Royaume-Uni (688) et en Espagne (609).

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Attention aux victimisations abusives

    Le 29 juillet 2020

    Noyer les reproches faits à Mme A Buzyn durant ses fonctions ministérielles, ou l'opportunisme éventuel de son conjoint Mr Y Lévy candidat à sa propre succession à la tête de l’Inserm le 21/6/2020 à la sauce antisémitisme est un peu facile.

    L'antisémitisme ne doit PAS devenir ici ce que le "Blasphême" peut être au Pakistan, ou la "Déviance" dans les universités revisitées à Hong Kong.

    J'ai peur que mon constat ne soit taxé ...d'antisémitisme : il n'en es pas teinté en tous cas.

    Dr JP Bonnet

Réagir à cet article