Education et motivation pour traiter les apnées du sommeil

Le traitement de référence du syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) consiste à prévenir le collapsus des voies aériennes en respirant de l’air en pression positive continue (PPC). Une mauvaise observance de ce traitement, souvent perçu comme contraignant, est fréquente. Des auteurs ont examiné l'intérêt d'un programme d'éducation thérapeutique chez les sujets atteints de SAOS.

Des sujets chez lesquels un SAOS avait été récemment diagnostiqué ont été recrutés et tirés au sort. Un premier groupe (contrôle) a reçu les conseils habituels sur l'importance du traitement par PPC. Le second groupe (intervention) a reçu,  en plus de ces conseils,  un bref programme d'éducation
thérapeutique visant à améliorer les connaissances sur le SAOS, à renforcer la motivation et le sentiment d'auto-efficacité. Ce programme comprenait une vidéo de 25 minutes, un entretien personnalisé de 20 minutes et un suivi téléphonique après 1 à 3 jours de traitement.

Des auto-questionnaires concernant la somnolence diurne et la qualité de vie ont été délivrés à chaque patient à 1 mois et 3 mois. Les données objectives d'utilisation de la PPC ont été téléchargées de chaque machine à la fin du 3ème mois de l’étude.

Cent sujets atteints d'un SAOS (moyenne d'âge 52 ans ; échelle de somnolence d'Epworth à 9 ± 5 ; médiane de l'indice d'apnées-hypopnées  de 29 événements/h) ont été recrutés.  Au bout de 3 mois, le groupe intervention a, par rapport au groupe prise en charge conventionnelle, une meilleure utilisation objective de la PPC (utilisation quotidienne majorée de 2h/j(p < 0,001), avec 4fois plus de sujets utilisant la plupart du temps leur machine plus de 4h (temps considéré comme « efficace »). Dans le groupe témoin, la durée d’utilisation de la PPC  diminue de façon significative à 1 mois ainsi qu’à 3 mois par rapport à la première semaine. Dans le groupe intervention, l’observance de la PPC ne change pas entre 1 semaine et 1 mois mais diminue à 3 mois. Les patients du groupe intervention souffrent moins de somnolence diurne (diminution du score d’Epworth de 2,2 unités, p<0,001) par rapport au groupecontrôle. En revanche, il n’est pas été observé d’amélioration dans le score de qualité de vie entre les 2 groupes.

Cette étude est relativement courte mais montre que les sujets atteints de SAOS ayant reçu une éducation thérapeutique avec un renforcement de la motivation sont plus susceptibles de bien mettre leur machine la nuit. Des études plus larges et plus longues seront nécessaires pour déterminer la persistance des effets d’intervention de ce type sur le respect du traitement et le rapport coût-bénéfice d’un tel programme d'éducation.

Dr Béatrice Jourdain

Référence
Lai A et coll. : The Efficacy of a Brief Motivational Enhancement Education Program on CPAP Adherence in OSA. A Randomized Controlled Trial. CHEST 2014; 146: 600- 610

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article