FA et insuffisance cardiaque : une liaison très dangereuse

Si les taux rapportés de prévalence de la fibrillation auriculaire (FA) chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque sont substantiels, allant de 10 à 50 %, l’impact de la FA sur la survie des insuffisants cardiaques reste l’objet de débat.

Des auteurs britanniques ont cherché à préciser l’impact pronostique de la FA au cours de l’insuffisance cardiaque et effectué une méta-analyse des études publiées de 1966 à 2008, incluant 13 études, 42 510 insuffisants cardiaques, dont 14,5 % en FA et 85,5 % en rythme sinusal. Ils associent à l’existence d’une FA, chez ces insuffisants cardiaques, un effet péjoratif significatif sur la mortalité (ratio de risque=1,29 ;  intervalle de confiance à 95 % de 1,26 à 1,33).

Dr Claudine Goldgewicht

Référence
Mamas M et coll. : A meta-analysis of the prognostic significance of atrial fibrillation in chronic heart failure. European Society of Cardiology (ESC) Congress (Munich) : 30 août-3 septembre 2008.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.