Fraude à l’assurance maladie : la combattre sans harceler les professionnels

Interview du sénateur Philippe Mouiller, membre de la commission des affaires sociales, vice-président du groupe Les Républicains

Marronnier de la presse médicale et grand public la fraude à l’assurance maladie alimente tous les phantasmes et ses montants demeurent flous.

Malgré tout, le législateur s’emploie régulièrement à chercher des remèdes à ce mal…souvent en mettant en cause les professionnels de santé.

Un sénateur, Philippe Mouiller propose lui, de lutter contre ce phénomène en « partenariat » avec les soignants avec l’aide d’un outil innovant : la carte vitale biométrique.

Pour comprendre cette approche originale, le JIM est allé à la rencontre de ce parlementaire, sous les ors et lambris de la république, dans la salle des conférences du Sénat, aussi flamboyante que bruyante !

Réagir

Vos réactions (1)

  • De la com politique...lisse

    Le 03 décembre 2019

    Le sénateur Philippe Mouiller parle très bien...pour ne rien dire, et rien vraiment de neuf. Le dysfonctionnement inflationniste de la consommation médicale, induite, et sans raisons, autant par les acteurs des soins, mais aussi par toutes les entreprises de ce secteur, cotées ou pas en bourse, comme celle induite par des patients assistés, est une forme de fraude sans l'être, sur le plan législatif.

    Dr Christian Trape

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.