Homéopathie: Agnès Buzyn met fin à 35 ans de polémique

Paris, le mercredi  10 juillet 2019 – Malgré un lobbying intense des laboratoires et de certains hommes politiques tel Gérard Collomb ou Xavier Bertrand et l'opinion d'un grand nombre de Français, hier soir, Agnès Buzyn a tranché.

Dans une interview exclusive accordée au quotidien Le Parisien Aujourd’hui en France, le ministre de la santé a déclaré en substance : « j’ai décidé d’engager le déremboursement total de l’homéopathie ». 

Cette décision sera effective en deux temps. D’abord, à partir du 1er janvier 2020, le taux de remboursement par la Sécurité sociale passera de 30 à 15 % puis à  0 % le 1er janvier 2021.

Cette phase intermédiaire devant servir à « accompagner » les patients et les industriels (ce qui respectera le "Et en même temps")

Si cette annonce était attendue, elle apparaissait moins certaine au fil des jours. Beaucoup d’observateurs avançaient ainsi l’hypothèse selon laquelle les arguments économiques avaient fait mouche et que le remboursement ne serait pas supprimé mais juste abaissé à 15 %.

Mais, interrogée sur l’hypothèse d’une telle demi-mesure, qui aurait  notamment permis aux granules de continuer de bénéficier d’un taux de TVA réduit à 2,1 % et d’être prise en charge par certaines complémentaires, Agnès Buzyn a fait valoir que « cela n’aurait pas de sens ». Cela « signifierait que des médicaments dont l’efficacité clinique n’est pas prouvée pourraient quand même être remboursés (…) Quand on est un homme ou une femme politique, on doit être prudent et ne pas aller contre un avis scientifique parce qu’on met alors à mal tout notre système d’évaluation du médicament ».

35 ans de polémique

Sans remonter le fil de plus de deux siècles de controverses qui ont suivis la publication des thèses d’Hahnemann, ces déclarations ministérielles mettent fin à une polémique de 35 ans sur la prise en charge par la collectivité de cette classe de médicament.

C’est Georgina Dufoix, ministre de François Mitterrand, qui, en 1984 l’avait placé, sans évaluation préalable, sur la liste des médicaments pouvant bénéficier d’un remboursement à 65 %.  Ce pourcentage avait ensuite été diminué en 2003 à 35 % puis à 30 % en 2011.

Si de nombreuses voix, et notamment celle de l’Académie nationale de médecine,  s’étaient élevées durant 3 décennies contre le remboursement ce n’est que ces derniers mois que l’histoire s’est accélérée.

D’abord avec un rapport des Académies des sciences européennes, qui avaient jeté une lumière crue sur cette thérapeutique et dénoncé une pratique dangereuse car inefficace et source de retard dans l’initiation d’un traitement actif.  

Mais c’est sans doute la tribune dite anti fakemed parue dans Le Figaro qui aura le plus contribué à ce mouvement vers le déremboursement. Ce texte écrit d’une plume acerbe s’insurgeait contre cette médecine alternative qui y était qualifiée de "charlatanesque".

Face à la polémique grandissante, le ministre de la Santé avait saisi la Haute Autorité de santé (HAS), dont la commission de la transparence a rendu tout récemment un avis considérant que « ces médicaments n’ont pas démontré scientifiquement une efficacité suffisante pour justifier un remboursement ». 

Assurance maladie qui rit, Boiron qui pleure, patients qui payent

Si cette mesure devrait permettre  une économie de 126,8 millions d'euros pour l’Assurance maladie, les laboratoires Boiron et les autres industriels du secteur se montrent particulièrement inquiets.

En effet, de mars 2018 à février 2019, plus de 165 millions d'unités, comprenant granules et liquides ont été vendues dans l'Hexagone, dont 69 % sur prescription, soit environ 112 millions de boîtes remboursées par l'assurance-maladie.

Selon Boiron, le principal employeur français du secteur, ce déremboursement total menace directement 1 000 de ses 2 500 salariés puisque 60 % de son chiffre d'affaires est réalisé en France.

Chez le français Lehning et le suisse Weleda ont estime à 300 le nombre  d’emplois en danger. Au total, en comptant les sous-traitants certaines estimations (très larges) font état de 4 000 postes qui pourraient être supprimés.

Des inquiétudes peut-être à relativiser.

Soulignons dans un premier temps l'excellente santé financière du laboratoire Boiron qui avec 604 millions d’Euros de chiffre d’affaires et 57 millions d’euros de résultats net a les reins solides.

En outre, si ce changement de paradigme devrait s’accompagner d’une baisse des ventes en France (de 50 % en 2020 et encore 50 % en 2021 selon les prévisions les plus pessimistes), elle pourrait être compensée par une augmentation des prix. Ainsi rappelons, que dans un marché comparable au nôtre, en Italie, un tube de granules vendu en moyenne 2 € 20 en France, coute 8 €. Certes une augmentation similaire des prix en France serait en partie due à l’augmentation de la TVA mais laisserait aussi une part importante de marge supplémentaire pour les fabricants.

Finalement, c’est sans doute le pouvoir d'achat des patients usagers réguliers de l’homéopathie qui sera un peu écorné par la résolution de l’avenue de Ségur, puisque en plus de la fin de la prise en charge partielle par la collectivité, ils ne bénéficieront plus (en règle générale) du soutien de leurs mutuelles pour ces dépenses.

Reste que dans un communiqué, Boiron annonce avoir « demandé à être reçus par M. le président de la République en urgence (…) Boiron fera tout pour combattre (…) le déremboursement, qui va à l’encontre d’une pratique éminemment populaire ».

Il est néanmoins peu probable que Jupiter déchaine ses foudres contre son ministre de la santé dans cette affaire bien que les voies de l’Elysée soient impénétrables…

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (17)

  • "Parmi toutes les erreurs ayant cours de par le monde...

    Le 10 juillet 2019

    ...il serait surprenant que l'homéopathie soit la seule à ne pas contenir ne serait ce qu'une petite parcelle de vérité" André Soubiran (les hommes en blanc).
    Je me sens assez proche de cette opinion exprimée dans les années 1930 (déjà) et j'avoue avoir tendance à croire que l'effet principal de l'administration de substances tellement diluées qu'on peinerait à en retrouver la trace y compris par des techniques sophistiquées relève de ce qu'on appelle le placebo...ceci dit, des millions de gens sont convaincus du contraire, et se sentent mieux dès lors qu'ils ont pris leurs granules...Donc c'est dit, on va dérembourser l'homéopathie: ceux qui y croient vraiment continueront à en prendre, quitte à le payer de leur poche, sinon ils se rabattront faute de mieux sur des médicaments allopathiques (plus ou moins) remboursés, et non dépourvus d'effets secondaires alors que l'homéopathie semble à peu près inoffensive…

    Enfin, à tout prendre, le remboursement de ces traitements "d'efficacité non prouvée" me semble moins choquant que ce qui se prépare: à savoir la prise en charge à 100% de la "PMA pour toutes", autrement dit de l'insémination artificielle de toute femme qui en fera la demande.
    O tempora o mores...

    Dr Jean-Marc Ferrarini

  • Comprendre l'homéopathie ...

    Le 11 juillet 2019

    Exemple en médecine vétérinaire : 435 € de frais d'hospitalisation 3 jours pour mon labrador moribond rendu dans le même état... une dose d' Arsenicum Album 15 ch de 2 € la vitalité est retrouvée en moins de 12 h et le chien ressuscite.

    Combien de traitements lourds ai je évité ou diminué grâce à ses petites granules dans ma vie de médecin. Combien d'argent économisé par la sécu... il serait amusant de déclencher le premier référendum autour de ce déremboursement juste pour voir la tête de nos dirigeants formatés par la "science" et l'argent qui devrait être investi pour comprendre toutes les médecines alternatives et éviter les dérives.

    Dr Bernard Lamy

  • Inquiétant...

    Le 11 juillet 2019

    On lit sur le sujet des pensées de praticiens apparemment diplômés qui font froid dans le dos concernant leur esprit scientifique. Il est plus compréhensible qu'une incompétente comme Georgina Dufoix ait pu, de son seul fait, prendre une décision aussi imbécile que le remboursement des produits homéopathiques, bien qu'il se soit ensuivi quatre décennies d'inaction de ses successeurs. On ne peut que saluer le courage de ceux qui décident enfin de mettre fin à cette anomalie.

    Dr Pierre Rimbaud

  • Soyez tranquilles, ça marchera toujours...

    Le 12 juillet 2019

    Je ne vois pas en quoi le déremboursement de l'homéopathie pose tant de problèmes.

    Ceux qui y croient continueront à y croire, et à l'utiliser. Et croyez moi, ça marchera même encore mieux si les sous sortent de leur poche.

    D'ailleurs la polémique entre médecins ne porte pas sur le déremboursement (les veinotoniques, les vitamines non plus ne sont pas remboursés, pourtant ils étaient au moins aussi efficaces que l'homéopathie, et ça a fait moins de vagues...) mais sur les fondements scientifiques de l'homéopathie elle même. Si j'étais homéopathe ou Boiron, je ne remettrai pas une pièce dans le juke box, il vont finir par être ridicule à vouloir prouver des choses qu'on ne peut pas prouver.

    Dr E Orvain

  • Des preuves, nom d'un chien !

    Le 13 juillet 2019

    "Les controverses les plus furieuses ont pour objet des matières où il n'y a aucune sorte de preuve."
    Sir Bertrand Russel, 1872-1970, Prix Nobel de Littérature
    Ce qui frappe dans les "controverses furieuses " présentes c'est le refus d'apporter des preuves.
    ...et pourtant, au delà même des études cliniques bien conduites exigées pour obtenir une AMM et un remboursement des méchants médicaments allopathiques, il existe des méthodologies pour comparer des stratégies thérapeutiques, "en intention de traiter" et des professionnels de ces méthodologies et statistiques qui peuvent parfaitement poser des questions d'efficacité comparée. Pour citer un exemple plus haut : on entreprend une étude "au hasard Balthasard" entre trois groupes de x labradors moribonds et on compare:
    1) l'hospitalisation coûteuse
    2) des granulés «qui font retrouver la vitalité en 12 heures et qui ressuscite le chien»,
    3) un dernier bras où x toutous reçoivent des granulés de craie...
    Cela n'éviterait-il pas "les controverses les plus furieuses"?
    Tiens, je me payerais bien (oui, moi-même) qqs granules d'Arsenicum Album à l'apéro pour remplacer un verre de rosé. D'ici douze heures : une vitalité pleine et entière, ressuscité ! Nom d'un chien !

    J. Caraux

  • Déconcertant...

    Le 14 juillet 2019

    Études scientifiques ?
    Effet placebo ?
    Les méandres de l’effet des traitements !
    Je me pose une question : comment expliquer qu’un nourrisson puisse calmer ses maux de gorge ou d’oreilles ou coliques en suçant des granules homéopathiques si celle-ci ne sont d’aucune efficacité ? Bien sûr, une consultation médicale doit pouvoir confirmer le diagnostic !
    Mais préférez-vous prescrire du paracétamol et autre cortisone qui vont impacter la santé et l’avenir de ce nourrisson ou commencer en douceur ?
    Je vous pose la question ?
    La médecine, c’est bien aussi l’observation de l’effet d’un traitement et la plupart du temps le côté psychologique joue un rôle.
    Alors quand allons nous accepter que nous sommes complexes avec un corps et aussi un cerveau et que l’un a des effets sur l’autre et vice versa ?
    Alors arrêtons aussi de prescrire des séances de sport car là aussi il y a un coût ? Pourtant c’est plus efficace qu’un anti dépresseur non ?
    Pour une fois regardons nos voisins allemands qui ne demandent plus la preuve de l’efficacité de l’homéopathie et simplement la constate !
    Alors bien sûr que les convaincus vont continuer à l’utiliser, mais les prix vont flamber et encore une fois, ce sont les personnes défavorisées qui vont en faire les frais. On se prive encore une fois d’une médecine préventive et sans toxicité au bénéfice de la chimie hasardeuse et fanfaronnante !
    Si peu de considération pour vos collègues homéopathes est déconcertante.

    MC. Milhau infirmière

  • Remboursements...

    Le 14 juillet 2019

    A quand le remboursement des cigarettes qui, elles, ont une grande efficacité prouvée dans les cancers des poumons, de la gorge et de la vessie ?

    RP. Amselle

  • Lutter contre le charlatanisme

    Le 14 juillet 2019

    MERCI Mme Buzyn.
    On doit lutter contre le charlatanisme (je ne dis PAS que ceux qui l'utilisent soient des charlatans: nuance !)

    V. Woringer



  • L'argument du chien

    Le 14 juillet 2019

    L'argument du chien miraculeusement soigné de sa gastro. "Dans la plupart des cas de gastro-entérites chez le chien, on observe une amélioration spontanée de l’état de l'animal en 2 à 3 jours. "

    S. Milesi

  • Interrogations ?

    Le 14 juillet 2019

    Ravi de lire enfin des réactions de médecins intelligents et non endoctrinés. Très interrogatif sur la motivation de certains types de messages de la part de médecins qui se préoccupent du remboursement ? L’allopathie obscurantiste qui prétend soigner le corps morceau par morceau, en enchaînant des visites de 5’, sans considérer l’individu dans son entièreté ; et ne cesse de donner des leçons aux autres, me crée de telles aigreurs que j’entrevois avec soulagement ma future retraite. De pharmacien !

    G. Brault-Scaillet

  • Cessons de rembourser les lits d'hôpitaux !

    Le 14 juillet 2019

    Cessons de rembourser les lits d'hôpitaux ! En effet on y meurt bien plus souvent que d'une granulite homéopathique.

    Ah, la HAS et la science, comme si la médecine était scientifique et efficace.
    Ni l'un, ni l'autre mon capitaine.
    Pauvre ministre, otage du scientisme chronique évolutif.

    Plus de granule, mais bien des excès, de traitements inutiles et/ou risqués aux effets secondaires majeurs ou à la mise en oeuvre nosocomiale friendly.

    Enfin les pisse-vinaigre ont eu la peau de cette medecine sobre et relative, que je n'utilise pas, mais qui ne tue pas vraiment.

    G. Bouquerel

  • Prouver...

    Le 14 juillet 2019

    Je propose 5 granules de Dendrobate 7ch en traitement de Mme Buzyn. Si ça ne fonctionne pas je fais amende honorable, promis !

    Et pourtant elle tourne...

    D. Barbelet


  • Hypocrisie générale !

    Le 14 juillet 2019

    Quelle hypocrisie cette affaire, pour économiser 3 francs 6 sous, le gouvernement soulève un problème comme Mitterrand en son temps avec l'école libre. Par contre, on rembourse pour convenances personnelles la PrEp, qui coûte un max.: bilan biologique d'inclusion 300 à 400 euros, puis traitement 350 euros par mois, avec, en prime (vu le refus de protection..), une flambée de syphilis, gonocoques, hépatites diverses, et autres MST. Et l'avenir est brillant dans la prise en charge des convenances personnelles avec la PMA, puis la GPA !

    D. Muller

  • Déremboursement

    Le 15 juillet 2019

    Quand je pense que j'ai posé une perf en urgence sur quelqu'un de déshydraté (à 100 %) et que j'ai eu la surprise d'apprendre que le set de perf (13,46 euros) n'était pas remboursable sans le "formulaire" que je n'avais pas sur le moment. Par contre, le litre de G5 à 3,75 l'est ! Comment passer une perf sans tubulure et aiguille ? Les arcanes mystérieuses des "autorités"...

    Dr ML

  • @MC. Milhau

    Le 15 juillet 2019

    1° l'existence de l'effet placebo a été démontrée chez les bébés (et chez les animaux domestiques aussi, d'ailleurs). 2° L'HAS ayant retenu que l'homéopathie n'était qu'un placebo, si l'on n'en donne pas, on n'a aucune raison de donner du paracétamol, et encore moins un corticoïde ; le bisou magique marche très bien (https://www.youtube.com/watch?v=EjkWn3DmEsw). 3° Il me semble avoir vu passer un article récent où des médecins allemands réclamaient le déremboursement de l'homéopathie (comme c'est le cas en GB). 4° Au Québec, sauf erreur de ma part, un médecin n'a pas le droit de prescrire de l'homéopathie. 5° Le sport n'est pas "plus efficace qu'un antidépresseur"....: vous comparez des choses qui ne sont pas comparables... 6° "nous sommes complexes avec un corps et un cerveau", etc. : c'est justement pour ça qu'on a besoin de la science (et qu'elle soit fondée sur des preuves).

    Dr Anne-Claire Moreau

  • Un peu de bienveillance entre nous et à l'égard des patients! !

    Le 22 juillet 2019

    Réponses.
    1°) l'effet placebo existe même en chirurgie! Si vous voulez un placebo, que prescrivez-vous ?
    2°) l'HAS a rendu un avis d'expert... sans compter sans son groupe d'experts un seul homéopathe! Auriez-vous toléré, pour évaluer des médicaments dermatologiques, qu'il n'y ait pas un seul dermatologue dans le groupe d'experts ?
    Par ailleurs les études de qualité de vie ont été systématiquement écartées de l'évaluation HAS alors même que c'est le but d'un placebo.
    3°) une offensive générale contre l'outil homéopathique n'a aucune raison d'épargner l'Allemagne. La vraie question est : à qui profite ce déremboursement, mais aussi qui va en être victime, puisque de l'avis même du Pr Le Guludec, le motif économique n'est pas recevable
    4°) les études qui relatent une perte de chance pour les patients ayant consulté un homéopathe ne se situent jamais dans les pays où le praticien a le choix entre médicaments conventionnels et homéopathie : si cette dernière n'est pas un choix raisonnable il fait la bonne prescription, et celle-ci est appuyée sur un examen clinique, parfois paraclinique, et un diagnostic. Et ce praticien pourra discuter avec les patients pour éviter qu'ils ne se détournent du médicament conventionnel indispensable. Accessoirement, l'homéopathie tue beaucoup moins que l'allopathie, que ce soit de façon directe ou par interactions médicamenteuses
    5°) comparons ce qui est comparable, et ne dénions pas leurs complémentarités.
    6°) le but étant le bien-être du patient (cf la définition ouverte de la santé par l'OMS), la chimie et la pharmacologie ne sont pas les seuls outils légitimes en médecine. Peu importe qui a contribué à la guérison et comment, les patients nous demandent aussi de nous respecter les uns les autres, pour pouvoir interagir. S'il ment à l'un de nous (par ex en omettant de nous dire qu'il a consulté ici ou là), c'est qu'il ne nous respecte pas. On ne demande pas à chacun de tout savoir sur tout, mais soyons bienveillants à l'égard des patients et aussi entre nous. Le leadership de la médecine conventionnelle est à ce prix.

    E. Latour-de Mareiul

  • Lobbies et Buzyness !

    Le 27 juillet 2019

    Obligation vaccinale non justifiée, déremboursement de l'homéo non justifiée mais remboursement de la PMA puis GPA…

    Serge Rader

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.