La rupture spontanée de plaques d’athérome aortique silencieuses est un phénomène fréquent !

Les emboles de cristaux de cholestérol sont une complication de l’athérosclérose évoluée ; ils sont souvent à l’origine d’une morbi-mortalité significative. On les attribue généralement à une cause iatrogène comme par exemple un cathétérisme. Outre l’obstruction mécanique locale qu’ils provoquent, ces emboles induisent une réaction inflammatoire qui contribue à l’ischémie et à la nécrose tissulaire.
Les emboles de cristaux de cholestérol proviennent de plaques d’athérome aortique spontanément rompues ; ils sont difficiles à diagnostiquer et jusqu’à présent, on ne les avait jamais observés directement.

En utilisant la technique d’angioscopie non-obstructive, Komatsu et coll. ont tenté de déterminer l’incidence, les différents types et la taille des plaques d’athérome aortique spontanément rompues  qui peuvent justement être à l’origine d’emboles de cristaux de cholestérol.

L’étude a porté sur 324 patients consécutifs chez lesquels on avait suspecté ou diagnostiqué une maladie coronaire ; ils ont tous été explorés par des scanners intra-aortiques et une angioscopie non-obstructive. Des échantillons de ces plaques aortiques spontanément rompues ont ensuite été prélevés.Les  dimensions des cristaux de cholestérolont été mesurées au microscope polarisant.

Détection chez 80 % des patients

Des plaques d’athérome aortiquespontanément rompues ont étédétectées chez 262 patients (80,9 %) ; chez 120  de ces 262 patients, les plaques  aortiques rompues étaient situées au niveau de l’aorte sous diaphragmatique.

Des échantillons des plaques rompues (n = 480) ont été obtenus chez 96 patients. Le matériel prélevé consistait en : débris athéromateux (49,1 %), fibrine (50,6 %), macrophages (23,0 %) et calcifications (26,3 %).

Les plaques au niveau desquelles les prélèvements avaient été effectués mesuraient en moyenne 254 μm (100 à 685 μm) de long et 148 μm (135 à 423,5 μm) de large.

En moyenne, la longueur et la largeur des cristaux de cholestérol isolés à partir des débris issus des plaques d’athérome étaient respectivement de 40 μm (32,7 à 53,7 mm) et de 30 μm (23 à 38 mm).
Dans les 24 heures suivant l’examen, aucun des patients de l’étude n’a présenté de symptômes en rapport avec une embolie.

En conclusion, cette étude montre, grâce à la vision directe apportée par l’angioscopie non-obstructive,  que les plaques d’athérome aortique rompues spontanément sont habituellement éparses et de plus petite taille qu’on ne le pensait ; la rupture spontanée et asymptomatique de  ces plaques d’athérome aortique est fréquente, détectée chez 80 % des patients ayant une maladie coronaire suspectée ou reconnue. Ceci donne une idée de la quantité de débris de différentes natures qui est larguée dans la circulation sanguine au fil du temps ; ces débriss’accumulentet se déposent sans bruit dans de nombreux  organes, ce qui risque, à la longue,  de détériorer progressivement  leur fonction, dont la fonction cognitive.

Dr Robert Haïat

Référence
Komatsu S et coll. : Angioscopic Evaluation of Spontaneously Ruptured Aortic Plaques. J Am Coll Cardiol 2018; 71: 2893–902.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article