La vaccination anti-Covid-19 en cas de maladie auto-immune est globalement sans danger

Les patients atteints de maladies auto-immunes et inflammatoires constituent un groupe vulnérable face aux infections les plus diverses incluant de fait la Covid-19. L'innocuité et l'efficacité de la vaccination ont été dûment démontrées par de vastes essais cliniques multicentriques…desquels étaient exclus les patients immunodéprimés. De ce fait, il subsiste des interrogations, voire des lacunes dans les connaissances, quant à l’efficacité et à la sécurité d’emploi des vaccins anti-Covid dans un tel contexte, à court comme à long terme. Patients, rhumatologues et internistes ont exprimé quelque inquiétude, ce qui a favorisé les hésitations plutôt que la détermination nécessaire à une protection optimale en complément des gestes barrière lesquels, dans bien des cas, ont résumé la stratégie individuelle. Les études qui ont porté sur des populations conséquentes de patients atteints de maladies auto-immunses ont été au demeurant peu nombreuses et leurs résultats souvent discordants, le plus souvent en raison de l’absence de groupes témoins.

La diversité des vaccins disponibles dans le monde n’a fait qu’ajouter à la confusion, ce qui fait tout l’intérêt de l’étude COVAD (Covid-19 Vaccination in Autoimmune Diseases). Il s’agit en fait d’une enquête diligentée au début de l'année 2021 auprès de plus de 110 collaborateurs répartis dans 94 pays. Des informations ont été systématiquement recueillies sur la nature de la maladie auto-immune, les modalités de la vaccination et les évènements indésirables survenus dans les sept jours qui ont suivi.

Au total, l’analyse des données a porté sur 10 900 participants [âge médian 42 ans (30-55) ans, femmes : 74 %, Blancs : 45]. Deux groupes ont été comparés, l’un composé de 5 867 patients (54 %), l’autre de 5 033 témoins en bonne santé apparente. Des évènements indésirables mineurs ont été rapportés dans les deux groupes par 79 % des participants, la fréquence des évènements indésirables majeurs étant estimée à 3 %. Ces derniers ont requis le plus souvent un avis médical urgent ou rapide sans pour autant nécessiter une admission en milieu hospitalier.

Davantage d’événements indésirables pour les patients avec MAI

La plupart des évènements indésirables mineurs ont été légèrement plus fréquents chez les malades que chez les témoins et c’est le cas notamment pour : (1) les céphalées (26 % versus 24 % ; odds ratio OR = 1,1 (1,03-1,3) ; p = 0,014] ; (2) les douleurs abdominales [2,6 % versus 1,4 % ; OR = 1,5 (1,1-2,3) ; p = 0,011] ; (3) les vertiges [6 % versus 4 % ; OR = 1,3 (1,07-1,6) ; p = 0,011]. Il en a été de même pour les évènements indésirables majeurs, soit globalement 4 % versus 2 % ; OR = 1,9 (1,6-2,2) ; p < 0,001] et plus particulièrement l’hyperréactivité des voies aériennes supérieures (0,5 % vs 0,3 % ; OR = 5,7 (2,9-11) ; p = 0,010]. Le risque en valeur absolue est resté très faible (0-4 %). La fréquence des évènements indésirables majeurs et des hospitalisations (moins de 2 %) chez les malades était voisine pour tous les types de vaccins utilisés.

La vaccination anti-Covid-19 peut être considérée comme sûre chez les patients atteints d’une maladie auto-immune ou inflammatoire. Le risque d’évènement indésirable majeur est certes en valeur relative plus élevé dans ces situations d’immunodépression, mais le risque absolu n’en reste pas moins faible. Le rapport bénéfice/risque est en faveur de la vaccination chez des patients qui sont au demeurant confrontés à un risque élevé de forme sévère de l’infection, susceptible de mettre en jeu le pronostic vital.

Dr Philippe Tellier

Référence
Parikshit Sen et coll. : COVID-19 vaccination-related adverse events among autoimmune disease patients: results from the COVAD study. Rheumatology (Oxford) 2022 : publication avancée en ligne le 17 juin. doi: 10.1093/rheumatology/keac305. 

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article