L’anorexie mentale chez l’enfant et l’adolescent

Le traitement de l’anorexie mentale reposait autrefois sur l'isolement du milieu familial. L'hospitalisation aujourd’hui est surtout indiquée en cas de dénutrition importante, habituellement pour un indice de masse corporelle entre 13 et 14, et elle a pour objet d'aider à la reprise de poids pour éviter les complications somatiques.

Voici les résultats d’une analyse rétrospective des observations de 20 patients consécutifs, dont 18 filles, hospitalisés pour la première fois dans un service de pédiatrie parisien pour anorexie mentale avec perte de poids mal tolérée cliniquement. Ils avaient entre 8,6 et 17,7 ans et la durée d’évolution des symptômes était, plus courte chez les plus jeunes, de 1,3 mois à 21,7 mois.

Le premier bilan clinico-biologique au moment de l’hospitalisation a montré un indice de masse corporelle moyen de 13, 3 kg/m², soit un écart à la moyenne de -2,4 DS. L’IMC était inversement corrélé à la créatininémie, tandis que les examens complémentaires restants étaient le plus souvent normaux (en particulier la numération, le ionogramme et la phosphorémie), à l’exception de la glycémie égale en moyenne à 3,5 mmol/l.

La variation de l’IMC entre le début des troubles et l’hospitalisation était de -2,35 DS et elle était corrélée aux complications de l’anorexie mentale : tension artérielle systolique basse et présence d’un épanchement pleural au bilan d’entrée.

La nutrition entérale à débit continu été utilisée dans 70 % des cas pendant une durée moyenne de 18,6 jours. La prise de poids était inversement corrélée à la valeur de l’indice de masse corporelle à l’admission et comprise entre 1,1 et 5,1 kg. Dans 20 % des cas, un transfert en psychiatrie a été nécessaire à la fin de la nutrition.

Cette étude montre que les examens biologiques restent longtemps normaux chez les enfants et les adolescents présentant une anorexie mentale malgré l’importance de la dénutrition. La surveillance est ainsi basée sur les manifestations cliniques.

Dr Odile Biechler

Référence
Cros G et coll. : Anorexie mentale en pédiatrie : caractéristiques cliniques et biologiques ». Archives de Pédiatrie 2008 ; 15 : 936. Congrès des Sociétés françaises médico-chirurgicales pédiatriques (Nantes) : 4-7 juin 2008.

Copyright © Len medical

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.